sylvain thévoz

développement

  • Le 13 juin soutenons la nature ET la culture

    Imprimer

    200807_parc.jpgMa conception de l'écologie n'est pas de l'opposer aux besoins sociaux et culturels. L'écologie doit se construire avec les gens mais pas contre eux. Le 13 juin, en Ville de genève, nous voterons sur le projet de la Cité de la musique. Il est faux de dire que c'est un écocide et que la coupe de 130 arbres (il y en a plus d'un million à Genève) aura quelque impact que ce soit sur le climat. Faire croire cela, c'est prendre les gens pour des imbéciles et menacer tout futur projet dès lors qu'un arbre sera en vue. 141 arbres seront maintenus sur le site, les plus remarquables et les plus anciens. Mais surtout, 260 arbres seront replantés. On a coupé 1000 arbres pour le Léman Express. Un orage a détruit une centaine d'arbres à Genève en août 2020. Il faut aller voir dans les parcs où ils sont tombés ce qui est en train d'être replanté, aménagé. La Ville de Genève y fait un extraordinaire travail.

    La nature est fait de cycle de destruction et de régénération, ou alors chaque fois qu'un troupeau de vaches pète ou que les foins sont faits, il faudra également parler d'écocide. Il nous faut regagner de l'espace sur les parkings et le bitume, pas contre une école de musique et des artistes. Ce qui me dérange, c'est la virulence de certains de jouer le climat contre la culture, les arbres contre le social et l'éducation, en s'opposant à des projets d'intérêts publics. Ce n'est pas une honte de réaménager des espaces verts. J'ai grandi à la campagne. Petit-fils de paysan, j'ai côtoyé ceux qui connaissent la terre et sa dureté, en vivent. Certains demeurent ahuris par le toupet de ceux qui parlent de "nature" sans y avoir jamais mis les pieds.

    Allez voir le biotope réaménagé au parc des Franchises, ce que revitalisation veut dire. Là aussi il a fallu couper des arbres. Le résultat est à la hauteur des choix opérés. Mais si chaque arbre coupé est un crime, que font les opposants pour freiner l'extension de l'autoroute qui arrive place des nations ? Que ceux qui veulent se suspendre aux arbres des Evaux pour s'opposer à un centre de formation sportif se placent devant les pelleteuses qui ravagent en ce moment un pan entier de la ville dans le tintamarre des moteurs diesel et leur silence honteux. Les autoroutes ce serait ok, et la culture et le sport, pas ok ? Le 13 juin, soutenons la nature ET la culture, faisons les avancer ensemble. 

     

    Lire la suite