sylvain thévoz

L'Italie n'ira pas au mondial au Qatar : gloire à elle !

Imprimer

MD6BT4RRJNDEPGNF7IMS3BBBCE.jpegCe jeudi soir l'Italie a perdu un but à zéro contre la Macédoine du Nord. Cela condamne la championne d'Europe de football en titre à ne pas aller au Mondial qui aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre... gloire à elle !

Plus de 6.500 ouvriers originaires d’Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka sont morts au Qatar depuis que le pays a obtenu l’organisation de la Coupe du monde 2022, il y a dix ans. Ce chiffre a été révélé par The Guardian, qui a recoupé les données des gouvernements de ces pays, principaux pourvoyeurs de main-d’œuvre au Qatar. Le nombre réel de morts serait même supérieur, puisque les données d’autres pays, dont les Philippines ou le Kenya, qui comptent de nombreux ressortissants travaillant au Qatar, n’ont pas été recueillies.

Cette coupe du monde n'a rien d'une fête du football, les joueurs vont pousser la balle dans des cimetières humains. Cette coupe du monde est anti-écologique[1], anti-démocratique, et l'attribution a été décidée sur fond de corruption et de pots de vin.

L'Italie se tient donc prudemment à l'écart de tout cela. Et alors que des voix, suite à la défaite, s'élèvent en Italie pour tout changer dans le championnat national, de la formation à la gestion, force est de constater que le changement est déjà bien implanté. Avant, l'équipe gagnait, désormais elle perd. Avant, le totonero gangrénait l'Italie, maintenant l'équipe préfère se saborder plutôt que se rendre dans un pays corrompu... gloire à elle ! 

 

L'Italie est le plus grand pays de football du monde. Elle l'a démontré en faisant tout ce qui était possible pour échouer dans sa qualification pour ce mondial au Qatar... Lors des qualifications, elle s'est d'abord volontairement laissée dépasser par la Suisse, manquant méthodiquement un penalty à chaque match. Elle a dominé copieusement mais gardé la décence de perdre contre plus petit et plus faible qu'elle. Bravo!

Contre la Macédoine du Nord, 67e nation du football mondial, la modestie du champion d'Europe s'est exprimée avec davantage de générosité. Laisser l'adversaire marquer à la dernière minute alors qu'il n'avait fait que défendre, c'est un geste de classe et de champion. Cette hospitalité doit maintenant s'offrir aussi aux migrant-e-s qui arrivent sur les côtes en Italie ou après un long voyage en Europe.

Certains regrettent que l'Italie ne se soit pas qualifiée. Quelle étrange d'idée. Voilà la beauté du sport, la glorieuse incertitude des crampons à l'oeuvre. Voilà 8 mois l'Italie alignait les victoires et devenait championne d'Europe par chance, le ballon roulant toujours dans son sens. Le voilà qui roule ailleurs et pour d'autres. Réjouissons-nous.  

La squadra azzura est descendue en flèches par ses anciens adorateurs. Portée aux nues voilà quelques mots, la voilà rabaissée comme moins-que-rien. De chantre à cancre, un point partout, balle au centre.

Après avoir gagné un magnifique titre, l'Italie s'emploie pour laisser à d'autres la chance d'en remporter. On reconnaît là l'altruiste signature des grands champions. Ils ne sont jamais là où on les attend.

L'Italie n'ira pas au mondial au Qatar... gloire à elle !  

 

 

 

[1]https://theconversation.com/stades-verts-lintenable-promesse-de-la-coupe-du-monde-au-qatar-123018

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.