sylvain thévoz

Voulez-vous êtres les dindons de la farce? 

Imprimer

dreikonigskarte_a5_stempelsteuer_f.jpgCes vingt dernières années, les Genevois-es ont dû avaler nombre de couleuvres, sous forme de cadeaux fiscaux faits aux plus riches et aux grandes entreprises. Avec toujours la même logique de la droite : faire en sorte que les plus fortunés et les multinationale ne paient plus d’impôts du tout. 

 

La suppression de l’impôt sur les successions, du droit des pauvres, l’augmentation de la déductibilité des donations, ou encore les réformes de l’imposition des entreprises RIE2 et RFFA, ne sont que quelques exemples de ces cadeaux fiscaux. Ces baisses d’impôts successives et systématiques pour les plus riches font perdre des milliards aux collectivités publiques. Ces dernières n’ont plus les moyens d’offrir des services à la population en quantité suffisante. Il n’est qu’à voir les milliers de places en crèche qui manquent, les problèmes dans le domaine de la santé et de l’éducation, ainsi que les nombreux services sociaux débordés par les sollicitations et dépourvus d’effectifs suffisants pour assurer leurs missions. Conséquences : les citoyennes, citoyens, paient toujours autant d’impôts pour des prestations à la baisse, pendant que d’autres paient toujours moins d’impôts pour des bénéfices croissants !  Vous n’en avez pas marre d’être pris pour les dindons de la farce? 

 

L’offensive libérale met en danger l’équilibre de notre société. Elle pervertit les rapports humains et place nos existences sous l’emprise d’un rouleau compresseur financier qui augmente le profit d’une minorité au détriment de la majorité. Cette offensive est massive, au niveau communal (suppression de la taxe professionnelle), cantonal (diminution de l'impôt sur les véhicules) ou fédéral (suppression du droits de timbre pour les grandes entreprises barrant d'un trait 250 millions de recette fiscales par an pour le service public. La droite veut également supprimer l’impôt anticipé sur les obligations (1 milliard de pertes pour le service public). Suivra ensuite la suppression du droit de timbre de négociation sur les obligations suisses, etc.  Les cantons seront aussi directement touchés par ces mesures, vu que 10% de l’impôt anticipé leur sont également versé.  

 

En parallèle, l’augmentation des biens de consommation courants est réelle. +15% sur votre facture d’électricité, +10 % sur le prix du beurre. L’annonce cette semaine de l’augmentation des primes d’assurance maladie en 2023 est un signal très clair illustrant qui va devoir régler l’addition.

 

Le 13 février vous avez le choix d’être ou non le dindon de la farce.

Dites NON, car s’ils ont les millions, nous avons nos voix pour voter.

 

 

https://www.sp-ps.ch/fr/campagnes/prochaines-votations/non-la-suppression-du-droit-de-timbre

www.sylvainthevoz.ch

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.