sylvain thévoz

Avec Fabienne Fischer

Imprimer

0F4901BE-BA6D-4BA1-A3AC-8B2A3B045DFD.jpegCe samedi, sur un stand du Parti socialiste Ville de Genève, la candidate verte au Conseil d’État Fabienne Fischer est venue soutenir la campagne du NON au parking Clé-de-Rive. Nous avons été touché-e-s par son engagement, sa simplicité et sa disponibilité. Fabienne Fischer a passé de longues heures à écouter les demandes, attentes et doléances des habitant-e-s. Pendant que certains candidats font de l’esbroufe et tentent à tout prix d’occuper l’espace médiatique avec leur ego ou leur désir de revanche, confondant combat individuel et représentation collective, Fabienne Fischer, elle, demeure véritablement au service d’un projet politique : l’urgence sociale et climatique. 

 

 

Fabienne Fischer a siégé au conseil municipal de la Ville où j'ai pu apprécier à sa juste valeur sa ténacité et son sens politique. Avocate spécialisée dans le droit du travail, le droit administratif et le droit de la famille, elle connaît l’importance des mots et le poids des lois.

Seule femme de cette élection complémentaire, elle est celle qui, assurément, saura le mieux collaborer avec le collège existant, afin de le sortir des incessantes polémiques et perfides algarades liées à l’affaire Maudet, qui a bien trop duré. Le peuple a enfin l’opportunité d’écarter celui qui, au nom de l’unique poursuite de sa carrière personnelle, a fait plus de dégâts aux institutions que le Covid-19.

Regarder Pierre Maudet et Yves Nidegger, vieux routiers de la politique, débattre sur Léman Bleu ce dimanche soir et se rendre coup pour coup avait tout d’un spectacle affligeant. Pierre Maudet y a encore une fois fait étalage de son hermétisme et de sa volonté de ne rien assumer de ses mensonges et entourloupes. Yves Nidegger poursuivait lui un travail de sape de son adversaire, défendant mordicus un programme UDC passéiste. En cette période où l’État devrait pourtant impérativement mettre la main au porte-monnaie pour éviter des faillites en cascades et une aggravation de la crise sociale, jouer les Picsou comme le veut Nidegger, Ueli Maurer et l'UDC revient à tuer l’économie.

Une chance historique

La perspective de placer une majorité progressiste au Conseil d’État les 7 et 28 mars prochains est une opportunité pour les Genevois-es de faire face à la crise sanitaire et à la transition économique et d'en sortir par le haut.  

La crise sociale fait rage. Fabienne Fischer est la personne qui saura gérer avec humanité et intégrité les importants défis auxquels nous faisons face. 

.................................

www.sylvainthevoz.ch

 

Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.