sylvain thévoz

Ferraris et sans abris

Imprimer

IMG_6002.jpgCette photo a été prise le dimanche 30 août 2020 dans le quartier de la Servette. Une Ferrari (rouge évidemment, le conformisme fétichiste de l'objet l'impose), ayant payé son dû au parcmètre,  occupe l'espace public, suscitant les regards curieux et les photographies des gamins du quartier. Ce qui ne se voit pas et ce que personne ne veut constater c'est, en contre-bas, la literie improvisée d'une personne sans abri dormant devant l'entrée de la paroisse. L'envers du décors.  

La photo n'est pas bonne mais l'on peut y voir, comme chantait Jean-Jacques Goldman, que la personne qui dort devant l'entrée de la paroisse a enlevé ses sandales. Elle est couchée à même le sol. Pas de matelas sous elle. Une fine couverture seulement. On peut y voir la dignité endommagée et la violation d'articles constitutionnels. Celui de l'article 12 de la Constitution suisse qui dit que : quiconque est dans une situation de détresse et n’est pas en mesure de subvenir à son entretien a le droit d’être aidé et assisté et de recevoir les moyens indispensables pour mener une existence conforme à la dignité humaine, ou de l'article 39 de notre Constitution cantonale rappelant le droit à un niveau de vie suffisant, et que: toute personne a droit à la couverture de ses besoins vitaux afin de favoriser son intégration sociale et professionnelle, aux soins et à l’assistance personnelle nécessaires en raison de son état de santé, de son âge ou d’une déficience

Aujourd'hui, à Genève, dans l'une des villes les plus riches du monde, ces droits sont   bafoués quotidiennement, au vu et au su de toute le monde. Et quand la Caserne des Vernets ferme, des policiers sont mis en alerte pour aller vérifier les lieux de couchage sous les ponts et dans les bois, afin de déloger les possibles campements. Double peine et double répression envers les plus précaires.  1: Non seulement la personne n'a plus de lieu où dormir mais 2: quand elle dort sur l'espace public, elle en sera amendée ou déplacée.

La photo n'est pas bonne mais l'on peut y voir que la personne s'est retirée du domaine public. Elle s'est cachée sous une paroisse, sur un terrain privé. Elle s'efface afin d'avoir la "paix". Il arrive certes aussi que sur le domaine privé, la police soit appelée pour déloger celles et ceux qui ont dormi là (par exemple dans les sas de bancomat des banques, ou sur certains seuils en vue). La politique du déplacement se met alors en branle et l'errance de la personne qui n'a pas de lieu où dormir, reprend.   

Alors que l'accueil de la Ville de Genève à la Caserne des Vernets pour les sans abris a fermé ses portes le 31 août, que la moitié des personnes hébergées ont pu retrouver un toit sur leur tête prenant la forme d'un abri PC (bien davantage qu'un toit donc, quelques mètres de béton et plus de 20 mètres de terre meuble), la grande argentière cantonale remercie les contribuable à hauts revenus pour l'écot qu'ils paient à la collectivité. Elle joint les mains pour rendre grâce aux propriétaires de Ferrari de bien payer leur parcmètre.

Alors oui, merci les riches, merci les superiches, d'offrir aux gamins l'opportunité de faire des photos de leur opulence, et de payer leur parcmètre comme tout un chacun-e. Mais pendant ce temps, à l'abri des regards, les super pauvres, que l'État ne remercie de rien ni ne s'enquière pour quoi que ce soit, dorment à même le sol. Ils sont plusieurs centaines chaque soir à chercher un abri de fortune. Ils seront peut-être quelques milliers demain, en regard de la violence de la crise sociale et économique qui s'abat sur nous

C'est aimable de remercier les super riches. Il serait toutefois préférable de loger les super pauvres, et de débloquer collectivement les moyens pour le faire. 1 milliard de déficit au Canton, et pas un franc de plus pour les personnes sans abris? 24 milliards pour acheter des superferraris volantes? Et pas un sous de plus pour les personnes sans abris au niveau fédéral?  

Revenons à la raison, votons NON le 27 septembre à l'achat des Ferraris volantes.

Avec ces 24 milliards, on pourrait loger dignement durant plus 2400 ans les personnes sans abris à la caserne des Vernets, ou ailleurs. 

 

...........................

remerciements à Nathalie Berset pour cette photo 

www.sylvainthevoz.ch

Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 14 commentaires

Commentaires

  • Je ne comprends pas bien ce que vous voudriez. Que tous les pauvres de passage (car la plupart sont de passage, vous le savez) recoivent un logement (alors que beaucoup de Genevois qui travaillent doivent vivre en sous-location) ou que l`on interdise aux riches de le montrer. Sérieusement, ne sucrez pas mon commentaire, répondez-y plutot.

  • Votre commentaire, riche d'une profonde humanité me va droit au coeur... que d'empathie et de sensibilité... vous êtes une personne douée d'une rare, chaleureuse et authentique bonté, bref une personne rare ! Heureusement ! Michel

  • La quasi-totalité des gens qui dorment dehors sont des sans-papiers qui n'ont rien a faire chez nous. Il faut les remettre à leur ambassade afin qu'ils soient expulsés rapidement. De plus, comme ils n'ont pas de papiers (mais tous un téléphone portable) nous risquons d'avoir à faire à des voleurs, gangsters, voleurs, repris de justice, etc. Il est évident que la gauche n'en à rien à cirer de ces problèmes car son seul but est de filer du pognon à ces indésirables alors que Genève, soit disant riche selon vous, a des dettes du plus d'une quinzaine de milliards qui manquent dans les caisses ! Il faut aider les vieux qui ont des soucis financiers dont les caisses de maladies hors de prix grâce à Dreifuss ! Mais, les vieux ne vous intéressent pas et avec votre politique d'aide aux hors-la-loi, vous les poussez vers l'UDC !! Comme de coutume, la gauche rate tout et ce n'est pas près de s'arrêter. Minable !

  • Rarement aura-t’on lu un blog aussi populiste et démago.

    La violation des droits constitutionnels seraient à tout le moins le fait de l’Etat et non du propriétaire de la Ferrari.

    Si les riches ne payaient l’impôt, dont on rappelle qu’il est progressif, l’on se demande bien comment on ferait du social

  • Désolé monsieur Thevoz mais je connais quelques multimillionnaires bien calvinistes et de chez nous qui se déplace en TPG, et pour qui la discrétion et la sobriété sont prioritaires. Je pense qu'il faut plutôt chercher le propriétaire de cette ostentatoire et (a mon avis) ridicule Ferrari du côté de vos "chance pour la Suisse".

    Avec mes meilleures salutations.

  • Malhonnête et mensonger ce texte.

    Il n’y a aucun rapport entre la Ferrari et les avions de combat.

    L’argent alloué à l’achat des avions, s’ils devaient être refusés, ne le serait pas à LAVS ou autres prestations sociales

  • Bien dit, l'argent prévu pour les avions de combat sera de toute façon alloué à l'armée.

    Et si certains doutent encore de l'utilité des avions de combat, qu'ils lisent cet article d'actualité:

    https://www.lefigaro.fr/international/la-grece-annonce-acquerir-18-rafale-20200912

  • Ca me fait penser a la parabole du sage qui montre la lune et du fou qui regarde le doigt qui montre et pas la lune. Cet homme couché dans la rue est le doigt qui montre et non pas la lune. Il montre quoi, ce doigt ? Voila la question a se poser. Je peux me tromper, mais le vrai probleme ici pour Geneve est qu`elle attire la misere des autres sans pouvoir la soulager. Soit on se donne les moyens de la soulager mais on sera alors dans le cas du panier percé, soit on filtre mieux ceux qui débarquent a Geneve.

  • En principe, quand un enfant ou un adulte a faim, on ne lui demande pas tout d abord ses papiers mais on lui donne à manger. De même pour celui qui dort dans la rue on s occupe où le loger.
    Quitte après coup de lui demander ses papiers. L abbé Pierre disait:"N attaquez pas les pauvres, les démunis et les sans papiers mais attaquez la raison de leur pauvreté. "
    Nous sommes tous enclins à trouver et nommer vite fait les coupables mais jamais les causes et les remèdes adéquats. Sur la planète-terre sur chaque 10 terriens il y en a deux qui meurent de faim surtout les enfants de bas âge.

    Bien à Vous M. Sylvain Thévoz et Merci pour votre excellent blog.
    Charles 05

  • Dites-nous, Charles le moralisateur, vous en logez combien de ces sans-abri qui affluent chez nous sans restriciton?

  • @Devon S,.

    Vous me dites :" Dites-nous, Charles le moralisateur, vous en logez combien de ces sans-abri qui affluent chez nous sans restriciton?"

    Et vous, êtes-vous un démoralisateur?

    Je fais loger un peu plus que vous certainement tout en espérant que votre fils, peut être, ne tomberait pas en sans abri, je l accueillerais dans nos 3 petites pièces genevoises.

    Par ailleurs, en quoi votre écrit avancerait le schmilblick, en rien?

  • À supposer que le sans abri vole cette Ferrari acquise dans des conditions criminelles (selon Jean Ziegler), il pourrait alors la revendre sur le darknet ou auprès d'un réseau mafieux étranger pour une somme à six chiffres au moins. Avec ce capital, il aura alors accès au monde de la finance et ses conditions d'existence en seront considérablement améliorées.

  • Monsieur Topo. Enfin je suis d'accord avec vous. Non pour les Zavions de combat, des joujous pour des militaires suisses bidons. Pour ces pauvres gens qui dorment dans les rues expulsont les méchants riches pour donner aux pauvres. Ces riches peuvent partir à Singapoure et autre paradis fiscaux. Enfin, j'ai une question : "Pourquoi dites vous que Genève est l'une des villes les plus riches du monde?".....Genève c'est 1 milliard de déficit. 30 milliards de dettes et on peut voir les entreprises partir (Coty) et les ONG (CICR) licencier des employés. Bonne journée Topo et merci pour la réponse.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel