sylvain thévoz

  • Le ministre de la santépolice perd les pédales

    Imprimer

    cyclisme,vélo,démocratie,manifestationLe lundi 18 mai, une manifestation spontanée a réuni plus de 2000 cyclistes en soutien à la politique du Conseil d’Etat d’ouvrir de nouvelles pistes cyclables en lien avec le COVID-19. Le magistrat Poggia s’en est trouvé fort marri et a haussé le ton suite à celle-ci, menaçant indistinctement d’amendes les personnes qui y étaient présentes. Le Grand Conseil, le Conseil municipal de la Ville de Genève, les chambres fédérales ont pourtant pu siéger. Pas les cyclistes. Le droit de manifester est ainsi gelé pour certain-e-s et autorisés pour d'autres. L'exercice des droits démocratique serait-il uniquement à disposition des élu-e-s?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire
  • Donnons de la voie !

    Imprimer

    IMG_8574_2.jpgLa décision des autorités cantonales et municipales de créer de nouveaux aménagements cyclables en urgence ces derniers jours afin d’accompagner la sortie du semi-confinement a provoqué une levée de boucliers de la part des pro-voitures. Pourtant, si ces pistes n’avaient pas été tracées, le risque de report modal sur la voiture aurait entraîné un chaos total du système de transport. C’est une décision pragmatique et efficace que les autorités ont prise et qui va dans le même sens que celles de nombreuses capitales européennes (Paris, Bruxelles, Milan, Paris).

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire
  • L'arbitraire policier : arme de confinement massive ?

    Imprimer

    3118459E-667C-4690-B225-99515ACDB35A.jpegA Genève, ces derniers jours et semaine, des personnes qui distribuaient des aliments de première nécessité ou appelaient à une société plus solidaire #appel4mai ont été arrêté, menottés et amendés. Certains ont été menacés d'être traîné devant le procureur général et sont dans une lourde incertitude quant à leur sort. 

    La dérive répressive policière est inquiétante. Amnesty Suisse en est même venue à demander des directives claires pour que l’expression politique dans les lieux publics soit restaurée et que l’état d’urgence soit partiellement levé.[1] 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire
  • Y'en a pas comme nous ?

    Imprimer

    srl002.jpgLa marque Suisse a fait bonne figure lors de la pandémie nous dit Nicolas Bideau, directeur de présence suisse. Cela nous fait une belle jambe. Ce denier, sans vergogne, alors que les files de personnes s'allongent à Genève pour avoir de quoi manger, affirme que l’image de la Suisse sort renforcée de l’épidémie liée au nouveau coronavirus. Dans un entretien[1]  au journal Le Temps il égrène les domaines dans lesquels notre pays (y’en a pas comme nous) s’est illustré.

    L’industrie pharmaceutique : y’en a pas comme nous ! L’application qui doit permettre de retracer les personnes infectées par le coronavirus : y’en a pas comme nous ! Le système sanitaire qui n’a pas craqué et nous a évité un « bad buzz international » : y’en a pas comme nous ! Le « tennis at home challenge » lancé par Roger Federer : « un buzz mondial qui nous a profité. » Dans le même registre, le conseiller national PDC Vincent Maître s’autocongratulait de la démocratie Suisse en publiant une photo des parlementaires entassés dans un tram avec des conseillers fédéraux, en légendant : il ne doit pas y avoir beaucoup de pays au monde où l’on peut tomber à 22h passée dans un tram tout ce qu’il y a de plus ordinaire, sur une vingtaine de sénateurs et députés fédéraux, ainsi que le dernier Président de la Confédération, rentrant chez eux après une session lors de laquelle près de 60 milliards ont été voté. Y’en a pas comme nous ! Pourtant, si c’était pour s’entasser dans des trams sitôt la séance terminée, sans respecter les mesures de distance physique, ils auraient pu siéger au Palais fédéral, cela aurait fait des économies. Le coût de cette session s’est monté à 3.4 millions.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 0 commentaire
  • Police et santé font-elles bon ménage?

    Imprimer

    58E16F76-5BD8-4EBA-BE5A-BBD665025CE6.jpegAlors que certain-e-s entament leur troisième mois sans salaires, la réponse médico-policière de l'État qui annonce un déconfinement graduel musclé et peu clair, fait craindre l'accentuation des injustices sociale. En menaçant d'amende celles et ceux qui ne se plieront pas aux injonctions d'isolement, l'État montre le bâton (article de la TDG du 30 avril titré « le médecin cantonal appelle à la prudence », où les mots recommander et contraindre sont employés comme synonyme). Cela risque surtout de conduire certain-e-s à jouer avec leur santé (et celles des autres) en n’allant par exemple pas se faire tester de crainte de se voir isolé et perdre ainsi tout revenu. Quels mécanismes de soutien l’État a pensé développer pour les personnes qui se mettront en quarantaine ?

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire
  • Solidaire plus que jamais !

    Imprimer

    5CB2EBD4-50E0-4656-AE5C-93E14A4A2966.jpegEn ce premier mai, le coronavirus menace. La misère sociale qui couve sous les radars médiatique encore plus. 

    Des voix s’élèvent pour nous inviter à penser l’après-crise. Des philosophes, des politiques, des médecins se projettent dans l’avenir, esquissent des modèles plus ou moins vertueux et se perdent en supputations. Les uns contredisent avec aplomb ce que d'autres annonçaient le jour d'avant avec une autorité scientifique.

    Le risque que nous font courir ces exposés d'experts est d’oublier le présent et le quotidien de centaines de milliers de personnes en crise sociale absolue. Comme si la précarité sociale n'affectait pas aussi la santé. 

    Se centrer sur la crise sanitaire escamote la crise sociale. Avant de penser le monde d’après, il nous incombe de changer le quotidien, ici et maintenant.  Dans ce contexte, ce 1er mai 2020 ne ressemblera à aucun autre.

    Son slogan : Solidarité, plus que jamais, nous invite à l’action directe.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire