sylvain thévoz

15/10/2014

Les zizis de Zep provoquent la zizanie à Paris

2014_paris_zizi.jpgEn France, l'association Foutez-leur la paix s'insurge contre l'exposition "le zizi sexuel" du dessinateur genevois ZEP à la cité des Sciences à Paris du 14 octobre au 2 août 2015. Cette exposition, pourtant bien hétéro-centrée, et pas franchement transgressive, avait déjà été montrée à la Cité des Sciences en 2007, y remportant un grand succès, puis présentée ensuite avec un succès équivalent à Genève lors du salon du livre 2009. Mais depuis, l'adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels en France et l'agitation de la marche pour tous sont passés par là. Aujourd'hui une exposition sur ce sujet devient malheureusement polémique et politique, par le fait de mouvements réactionnaires.     


Foutez-nous la paix

Une association Foutez-leur la paix appelle par voie de pétition électronique à retirer cette exposition.[1] Pour rappel, l'exposition découle d'un petit ouvrage : le guide du zizi sexuel (2001), ou Titeuf et ses copains éclairent avec humour et légèreté les mystères de l’adolescence, de l’amour et de la sexualité. Comment s'explique l'appel à la censure de cette exposition à la cité des sciences de l'exposition "Zizi sexuel" destinée aux enfants de 9 à 14 ans ?  

Les arguments des opposants

Cette exposition ouvre ses portes à des classes entières (Oh mon Dieu!) emmenées par leur enseignant pour traiter de la sexualité de "manière ludique". Autant dire que c’est une abomination. Comme l'énonce la pétition en ligne, il ne faut pas que ces "sujets" soient traités de manière ludique (mais bien pudique, voire taboue). Sachez-le bien, le sexe c'est pas drôle, c'est même mal. Douloureux. Pour les pétitionnaires, ces sujets devraient "appartenir seulement du domaine de l’ordre de l’éducation", étant entendu que l'éducation, c'est du domaine réservé de la famille !

Les parents : éducateurs sexuels naturels?

La logique des pétitionnaires : ce n’est pas à une « Cité des Sciences » d’aborder ces questions, et surtout pas de « manière ludique ». C'est à la famille et aux parents qui sont les premiers éducateurs de leurs enfants (et doivent en garder le monopole). Comme si les parents étaient naturellement les mieux placés pour éduquer leurs enfants à la sexualité, alors que l'histoire démontre abondamment que ce n'est pas toujours le cas. Quand les réactionnaires se lâchent, ça donne ça : "Laissez nos enfants tranquilles, jouer à des jeux de leurs âges, ne les pervertissez pas, et ne leurs inculquez pas, de manière soit disant ludique, des comportements malsains. Foutez-leur la paix ! Et annulez cette exposition de la Cité des Sciences !"Bref: la transmission d'une sexualité rendue problématique car problématisée à dessein.  

un mouvement puritain et sexophobe

On a presque envie de rire que certains veuillent ainsi foutre la paix en annulant le zizi sexuel, n’étaient le projet idéologique et une vision traditionaliste crispée sur l’éducation sexuelle que cela révèle et surtout le mouvement de fond réactionnaire et sexophobe qui s'y illustre. La Suisse est aussi touchée. Le peuple va devoir probablement se prononcer sur l'éducation sexuelle à l'école. L'initiative populaire "protection contre la sexualisation à l'école maternelle et à l'école primaire" a abouti et ce texte de la droite conservatrice souhaite empêcher toute éducation sexuelle à l'école avant que les enfants aient atteints l'âge de 9 ans.[2] Un cours obligatoire ne pourrait être proposé qu'à des jeunes de 12 ans et plus. Il devrait être destiné à la transmission de savoirs sur la reproduction et le développement humains.  

Pour conclure, face aux mouvements réactionnaires et puritains, on a envie de dire, avec Titeuf: Mais qu'est-ce que ça peut vous foutre que les enfants soient éveillés au fait que la sexualité est quelque chose de beau, de ludique et de simple et ce, dès le plus jeune âge ?



[1] http://citizengo.org/fr/12095-annuler-lexposition-zizi-sexuel

[2]http://www.rts.ch/info/suisse/5581302-l-initiative-contre-l-education-sexuelle-des-jeunes-enfants-a-abouti.html

13:56 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zep, zizi sexuel, titeuf, puritanisme | |  Facebook |  Imprimer | | |

13/12/2013

Titeuf et Dany le rouge montent aux barricades

Que partagent en commun Daniel Cohn-Bendit, Dany le rouge, député européen, Zep, dessinateur, Yves Patrick Delachaux, écrivain, ancien policier et expert de police ? Le fait de signer, avec 13 autres personnalités de premier plan, un appel du 14 décembre pour que les conseillers municipaux de droite rassemblés dans une alliance trouble MCG-UDC-PLR-PDC ne coupent pas l'essentiel de ce qui forme le coeur et les valeurs de la Ville de Genève : la prévention sociale. Cette prévention sociale fait faire des économies à la Ville de Genève, il ne faut pas la supprimer. 

Face à l'attirail de tronçonneuses, tenailles, haches, tronçonneuses adoucies, petits canifs dont la droite se plaît à faire étalage ces derniers jours, détaillant avec jubilation les différentes coupes qu'elle pourrait opérer ce samedi lors du vote du budget (49 emplois cisaillés, 32 placés en respiration artificielle, 17 découpés, amputation de deux services), ce petit jeu du docteur risque de tourner à l'opération à vif sans anesthésie, au risque d'une hémorragie de la cohésion sociale.

Si l'escalade célèbre la défense et résistance historique des genevois contre l'envahisseur, il est stimulant de relever le prolongement que marque cet appel du 14 décembre. Des genevois-e-s et étranger-e-s s'unissent contre une menace qui est désormais intérieure: celle de voire l'action sociale et les liens de solidarités passés au crible des pertes et profits et sommés, en plus d'être rentables, d'être super-rentables pour rembourser des dettes anticipées ou plutôt: faire des bénéfices. La menace n'est désormais plus symbolisée par des échelles sur une muraille mais par des lignes barrées colonnes après colonnes sur un budget. Au final: un déficit abyssal de sens et des charges supplémentaires pour les services sécuritaires qui sont déjà entravés dans leurs missions fondamentales pour faire du travail de médiation sociale et de liens, ce qui est contre-productif et coûteux.  

La volonté de gérer la Ville comme une entreprise cotée en bourse montre que la droite réunie sous la grande bannière de la faux joue avec ses engagements vis-à-vis de la Ville et ses citoyen-ne-s, mais aussi ses valeurs profondes. Si une entreprise privée doit des comptes à ses actionnaires, il est surprenant que des conseillers municipaux prennent leurs ordres dans des états-majors cantonaux contre les intérêts de leur cité et de ses citoyen-ne-s.     

Dans l'appel du 14 décembre, Titeuf et Dany le rouge, parmi d'autres, montent aux barricades pour rappeler des fondamentaux. Une tradition humaniste, des valeurs d’équité, de solidarité et de diversité, conditions indispensables au développement d’une société durable. Cet appel est à prendre au sérieux. Ce ne sont pas que des mots, mais le reflet d'actes et des contours que prendra la Genève de demain, qu'on l'appelle Grand Genève, Genève internationale, agglomération, cette Genève qui se construit et construira à cheval sur plusieurs frontières devra faire bien attention à prendre avant tout soin de ses citoyen-ne-s, favoriser les liens sociaux et la cohésion sociale, dans toutes ses ramifications, complexités.  

Genève ne se construira ni à coup de baguettes magiques ni à coups de haches. Noël approche. Les démocrates chrétiens et le MCG, surprenante alliance, se sont unis à la cognée pour casser des branches. 

Ne laissons pas faire du petit bois de ce qui fait la richesse et la sève de notre ville: son capital humain. Car au final, ce ne sont pas que de chiffres que l'on parle. Et ce qui est brisé se reconstruit difficilement.        

Lire la suite