sylvain thévoz

02/10/2011

Salerno c'est du propre (avec ou sans adoucissants)

Mais qu'a donc dit Sandrine Salerno pour déchaîner contre elle la Fédération des entreprises romandes (FER), la chambre du commerce, le groupement des banquiers privés genevois? Pourquoi une telle hargne dans les réactions de ces derniers? Se sont-ils inquiétés de l'augmentation des demandes à l'hospice général (+20% en 2 ans), fait un sang d'encre pour le manque de logements disponibles en Ville de Genève, anticipé l'annonce des baisses des recettes fiscales et le risque énorme de fragilisation pour le tissus associatif et social? Se sont-ils dit que cela aura inéluctablement des conséquences sur la violence dans les rues ? Mais non, voyons. Ils s'étranglent parce que la magistrate dit courageusement: c'est assez que les richesses soient aussi mal réparties dans ce canton et que les plus fortunés se voient offrir des conditions spéciales et occasionnent des coûts et des risques pour les citoyens sans en payer le prix! Elle affirme que ça suffit de tailler des costumes économiques sur mesure pour les expats les exploit's et les bobos de la finance ; au final, les gogos qui ne trouvent pas où se loger, c'est toujours les locaux. Cette prise de position politique et courageuse, pour les gardiens du temple économique c'est "une véritable déclaration de guerre".  Cela illustre combien Salerno, avec ou sans adoucissants, met le doigt sur les taches et combien le tambour du milieu économique ne tourne que sur et pour lui même.

 

Lire la suite

22:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, économie, impôts, justice, sociale | |  Facebook |  Imprimer | | |