sylvain thévoz

17/09/2011

Mon banquier m'a tuer

15 septembre, l'UBS annonce par un bref communiqué que la première banque suisse a subi un préjudice de 2 milliards de dollars. Un trader actif dans les produits dérivés, Kweku Adoboli, est soupçonné de fraude par abus de position. Il est arrêté à Londres. Voilà qui efface d'un coup le 1.8 milliards de bénéfice que la banque espérait réaliser avec la suppression des 3'500 emplois annoncés en août. 3500 emplois sacrifiés donc pour... rien. Qui donc a dit que les "too big too fall" que sont CS et UBS créaient de la richesse et de l'emploi? Elles en créent autant qu'elles en détruisent!  Nul développement durable donc, incertitudes répétées que leurs activités engendrent, coût humain exhorbitant. La fragilité de ces colosses au pied d'argile les expose à toutes sortes de dangers, et par ricochet l'économie suisse, genevoise, toute entière.

Lire la suite

10:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : impôts, finances, justice sociale, politique. | |  Facebook |  Imprimer | | |