sylvain thévoz

leila alaoui

  • Aux douves du doute

    Imprimer

    Image32hzjh.jpg

     

    A l'homme capturé à quatre heures du matin. A celui que l'on sépare des siens. A celui qui entend: tu n'as rien à voir avec nous. A nous qui ne sommes rien

    A la femme qui pleure. A l'enfant qui l'attend. Au chien qui se terre

    A la paille. A la craie

     

    A celui que l'on pousse dans la rue. Aux principes fondateurs. Aux mots qui ne disent rien. Au pouvoir de nommer. A la fin du capitalisme. Au monde qui vient

    A celui qui se perd. A celui qui se place

    A la liberté de croire

    Au poreux des frontières. Aux murs de verre. A la gaze sur tes jambes

    Aux sorties sans retours

     

     

    A l'hospitalité reine. Aux frissons dans les reins

    Aux vies qui se sauvent. Au bastingage qui tangue. A la corde sans relâche. Aux coudées affranchies. Aux pensées sans histoires. Aux poissons paresseux. Aux pupilles dilatées. Aux ports de détente. Aux attaches qui tiennent. Au khat et au chanvre. A cela qui résiste. Aux points de passages. 

    Aux bras dans le dos. Aux gâchettes sous les doigts. Au bandeau sur la tête. A Leila Alaoui. Au sel sur la langue

    A l'avion qui se pose. A celui qui s'en va. A la lampe d'Aladin. A la parole donnée. Au bouquet de jasmin. Aux poignées de riz

    Au dumping lexical

    Au dompteur

    Au dompté

    A celui qui a froid

    Aux douves du doute.

     

    A l'enfant qui se trompe de porte. A la femme qui entre. A l'inanité du rien. A celui qui retombe en amour. A l'enfance. A l'amour sans contenant. A l'apport sans limites. Au guetteur qui s'endort. A Hannah Arendt

    A celui qui ne baisse pas les bras. Au transparent. A l'éthéré. Aux poèmes de Char. Aux chants de Taizé. A la fidélité des chiens. Aux films de Miyazaki

    A la Pâques. Aux compteurs à zéro. Au pardon. Aux fragments.

    A l'irruption du don. Aux rêves prémonitoires

    Au sol meuble. A la sève sans nom. Au printemps. Aux palissades hautes. Aux murs des prisons. Aux graffitis ducon. Aux becs des pinsons

    Aux trous dans les grillages. A Amanuel. A Ayop. A la foi

    Aux partis sans leaders. Aux leaders sans armures

    A Mirko Locatelli

    Aux fragments et au tout

     

    au langage du coeur

    à l'arrêt

    au retour du un

    aux douves du doute.

    Au visage vu comme la toute première fois.

     

     

     

    Photographie : Eric Roset

    Hommage à Mirko Locatelli par Yannis Youlountas : http://blogyy.net/2016/03/14/un-compagnon-de-lutte-nous-a-quitte-2/

    .........................................

    www.sylvainthevoz.ch