sylvain thévoz

11/09/2017

Biji Kurdistan!

IMG_1876.JPGCe dimanche, un demi millier de kurdes étaient réunis sur la place des Nations, dans la perspective du référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien le 25 septembre prochain. Carlo Sommaruga, conseiller national, est intervenu pour rappeler que le résultat du référendum du 25 septembre ne faisait aucun doute, exprimant l'appui du PS à ce processus démocratique.

Ce qui est clair: ce qui se passe au Kurdistan Irakien nous concerne directement. Une partie de son avenir dépendra d’ailleurs aussi directement des discussions qui ont eu lieu et auront lieu ici, à Genève, au sein de l’ONU et des instances internationales. Genève, en tant que capitale des droits humains, ville hôte des conventions de Genève, centre mondial de décision, ne peut minimiser sa responsabilité et refuser de prendre en compte son impact sur  les sujets internationaux.

Genève a le devoir moral de s'exprimer lorsque des droits humains sont attaqués, où que ce soit dans le monde, contrairement à ce que pensent certains.[1] En tant que socialiste, nous devons aussi assumer un rôle d’aiguillon et de lanceurs d’alertes afin que les autorités, mais aussi les genevois-e-s prennent pleinement conscience de cette responsabilité particulière.

 

kurdistan,indépendance,peuple,votation,referendum,solidaritéNous avons la chance de vivre à Genève et avons la capacité de nous s’engager afin de faire changer la situation sur le terrain.

Faire pression, aux côtés des ong, des associations et des militant-e-s, pour que la demande légitime du peuple kurde à vivre en paix soit assurée est de la responsabilité de chacun-e.

En tant que socialistes, nous avons récemment demandé la libération de Taner Kiliç, président d'Amesty International Turquie placé arbitrairement en détention depuis le 9 juin. Nous avons aussi déposé une motion demandant à la Turquie de ne respecter les droits humains, la démocratie et les droits du peuple kurde. Si la distance semble parfois rendre cotonneuses des situations terribles, l’éloignement ne doit en aucun cas être une excuse pour renoncer à agir.

Dans un monde globalisé, il n’y a pas que la terreur qui doit être générale, mais surtout les actions de solidarité et la défense des droits humains.

La Ville de Genève, en tant que dépositaire des Conventions auxquelles elle a donné son nom, a une responsabilité particulière, et un devoir moral de se positionner lorsque les droits humains sont en danger. Personne ne peut demeurer silencieux lorsque ces droits sont violés. Il dépend de nous de dépasser le cynisme qui refuse de prendre position. A quelques centaines ou milliers de kilomètres de la Suisse, des personnes subissent des exactions, voient leur vie menacée, et sont injustement pourchassées. Cela, nous ne l’accepterons jamais.

 

IMG_1906.JPGLa défense des droits humains, le droit à l’autodétermination, et la protection des minorités sont des valeurs cardinales. Elles requièrent toute notre attention et défense. Nous sommes engagés pour leur pleine réalisation, au niveau local comme au niveau global.

En Suisse, une longue tradition d’exercice des droits populaires. Nous sommes coutumiers des referendums, initiatives et votes populaires.

 

Que le Kurdistan irakien vote le 25 septembre 2017 pour son indépendance, que le peuple kurde soit appelé à se prononcer sur son destin est un acte démocratique important qui aura des impacts sur la région et sur le monde.

Nous appelons à ce que le cadre institutionnel légal de cette votation soit garanti et la décision du peuple kurde pleinement respectée.

Biji Kurdistan !

 

[1] https://m.lecourrier.ch/152293/la_ville_depasse_t_elle_ses_bornes

 

....................

www.sylvainthevoz.ch

10:35 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : kurdistan, indépendance, peuple, votation, referendum, solidarité | |  Facebook |  Imprimer | | |

16/02/2015

Ueli Maurer est une menace pour la Suisse

afficheDronesA3-FRrgb-page-001.jpg

Le Conseiller fédéral UDC Ueli Maurer veut 6 drones[1] pour protéger la Suisse contre l’entrée illégale de migrant-e-s ; ou plus prosaïquement, contre des contrebandiers de viande et de fromage. Pour cela, il a choisi un produit israélien ayant fait ses preuves dans la boucherie de Gaza en 2014. Attention danger !

Ueli Maurer trahit la neutralité Suisse

L’affaire est extrêmement grave. Ueli Maurer, après l'échec de l'achat des avions Grippen, veut de nouveaux jouets, à n'importe quel prix. Il a choisi 6 nouveaux drones d’exploration, non armés (mais armable), du type Hermès 900, de la société Elbit.

Je suis charnier

Elbit n’est pas n’importe quelle entreprise de n’importe quel pays. C'est un fleuron de l’industrie d’armement d’Israël et Israël est ce pays sympathique qui, cet été, souvenez-vous, même si c’est loin déjà, et qu'entre temps beaucoup d'entre-nous sont devenus Charlie, a massivement haché menu une population civile à Gaza faisant, selon le bilan annoncé par le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) plus de 2130 morts dont 1473 civils et 500 enfants. 

Je suis charnier : Ueli le marquera-t-il sur ses drones?


Testé à Gaza en 2014, plébiscité en Suisse en 2015 ?

A Gaza, en 2014, l'armée israélienne, à la grande satisfaction de son état-major, [2] a engagé les mêmes appareil qu'Ueli veut nous faire acheter.  Nous voilà donc invité, 6 mois plus tard, bouche en cœur, à payer 250 millions de francs du matériel de guerre ayant servi contre des population civiles dans un climat international tendu. Quelles seront les réactions de ceux qui reçoivent les bombes israéliennes sur la tronche à l'annonce de cet achat par la Suisse "neutre" et dépositaire des quatre Conventions de Genève de 1949 sur le droit international humanitaire?  

Business is blindness?

"Comme souvent lorsqu’il s’agit d’armements, les affaires s’accommodent étrangement de la réalité géopolitique".[3] Ce commentaire est d’Israel Valley, chambre de commerce France-Israël. Celle-ci a raison de s’émerveiller que les affaires fassent fi de la réalité géopolitique. Ueli Maurer bonimente sur le dos de la neutralité, en mythifiant une Suisse indépendante et neutre, tout en poussant notre pays à acheter des drones militaires à un pays en guerre. Cette erreur politique majeure tache la neutralité suisse et doit être comprise comme une déclaration de guerre frontale à tous ceux qui refusent que notre pays prenne parti unilatéralement dans quelque conflit que ce soit.

 

Le Conseil national doit refuser cet achat

Dans une lettre transmise par BDS Suisse (Boycott Désinvestissement et sanctions contre Israël jusqu'à la fin de l'apartheid et de l'occupation de la Palestine) aux membres des chambres fédérales, BDS demande aux conseillers nationaux de ne pas voter le projet d’achat de drones Hermes 900 produits par Elbit.[4] BDS argumente ainsi : "permettre l’achat de drones Hermes 900 de la société israélienne Elbit équivaudrait à soutenir une compagnie collaborant étroitement avec l’armée israélienne et tirant profit de violations du droit international".

La société Elbit a vu ses actions en bourse augmenter de 6% suite a la guerre à Gaza cet été. Cette société se vante publiquement du fait que ses "produits" ont été "testés sur le terrain" et d’œuvrer à la "satisfaction de ses clients". Voulons-nous que la Suisse soit le client satisfait d'une guerre coloniale et d'une situation d'apartheid en soutenant un état qui a désormais une enquête préliminaire ouverte contre lui à la Haye pour crimes de guerre en Palestine?[5] Non. 

 

Ueli Maurer retarde d'une guerre 

Comment la Suisse peut-elle demander à qui que ce soit de respecter le droit international alors qu’elle achète de l’armement à un état qui le viole ? La crédibilité et la neutralité de la Suisse sont jetés bas par le conseiller fédéral UDC. Et ce n'est pas tout : un deuxième volet d'achat militaire est prévu pour cet automne. Evalué à 800 millions de francs, il vise ... à acheter un système de canons de DCA de 35 mm!

En résumé : Ueli Maurer n'a rien compris aux nouvelles menaces terroristes et fait fausse route sur toute la ligne.

1) En achetant du matériel de guerre israélien, il déclare de fait la guerre à tous ceux qui luttent contre les violations des droits de l'homme de cet état.

2) Pour protéger la Suisse contre les nouvelles menaces terroristes, il propose d'acheter des canons de DCA!!!

Avec Ueli, c'est clair, la Suisse est dans de sales draps 

Il nous reste une petite chance. L’acquisition de ces nouveaux drones doit encore être votée par le Conseil National. Il est urgent de faire pression sur celui-ci afin qu’il renonce à acheter ce matériel de guerre. 

Une pétition a été lancée, elle a déjà recueillie plus de 30'000 signatures et sera déposée le 26 février prochain à Berne. Il est important de la signer [6] et d'agir pour freiner le kamikaze Ueli Maurer et sa politique suicidaire qui font désormais courir à la Suisse des risques sécuritaires majeurs.

Si le Conseil national suit Ueli Maurer, nous aurons des drones tachés de sang sur la tête faisant de la Suisse une cible légitime pour des terroristes. 



[1] http://www.letemps.ch/Page/Uuid/3f1ac80e-b1f1-11e4-b561-84ba1d1afc1c/Des_drones_isra%C3%A9liens_pour_larm%C3%A9e_suisse

[2] http://rpdefense.over-blog.com/tag/hermes%20900/

[3] http://www.israelvalley.com/news/2013/09/08/41171/drones-de-iai-ou-elbit-pour-la-suisse-contrat-de-400m-de-francs-suisse

[4] http://www.bds-info.ch/index.php/fr/campagnes/bds-ch/boycott-consommateurs/161-bds-fr/campagnes/bds-suisse/embargo-militaire-securite/974-lettre-aux-membres-des-chambres-federales

[5] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/01/16/la-cour-penale-internationale-se-penche-sur-la-situation-en-palestine_4558002_3218.html

[6] http://www.bds-info.ch/index.php/fr/home-fr/161-bds-fr/campagnes/bds-suisse/embargo-militaire-securite/723-petition-contre-l-achat-de-drones-israeliens

 

 

07:06 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drones, elbit, ueli maurer, bds, israël, neutralité, indépendance, suisse | |  Facebook |  Imprimer | | |