sylvain thévoz

29/11/2011

Limites de l'intelligible

television.jpgLa poésie l’emportera sur la télévision ou la télévision deviendra poétique, sinon il n’y aura plus qu’un individu hypnotisé qui se cherchera sans se trouver devant son écran miroir. Il n’y aura plus que des fractions, des parties, à nouveau : plus de nous, de communauté. Des êtres démembrés et jetables. La poésie l’emportera sur le prothétique, ou alors le prothétique l’emportera sur l’humain. Ecrans, gadgets, twitts et bips et tu écriras LOL au fond de ta solitude.

 

Lire la suite

18:36 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culture, communauté, poésie, exclusion | |  Facebook |  Imprimer | | |

24/11/2011

Bagage de la transparence

racard06 012.jpgL’exclu rabat tout ce qu’il peut de lui pour faire vêtement, et ce qu’il rabat de lui est son envers. C’est peut-être de la démence, c’est de la lucidité aussi. Ainsi, faire de son peu une richesse, une contestation, c’est un vêtement « comme un autre ». C’est en tous les cas le seul à disposition.  

 

Lire la suite

15:11 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exclusion, marginalité, violence économique, sans abri | |  Facebook |  Imprimer | | |

17/11/2011

Culture du vulnérable

copacabana rue..jpgSelon le Centre social protestant, il y a en Suisse 800'000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, alors que notre pays compte 234'000 millionnaires. L’exclu alors fait de sa transparence un voile.  L’exclu fait de son exclusion un cri, un paysage intérieur. Un poing d’interrogation. L’exclu : jeune, femme, rom, suisse, et qu'est-ce qu'on en a à foutre de son étiquette puisque c'est sa condition humaine dégradée qui choque, déplace par sa présence l’inclus, celui qui se veut « in », se pense « in ». L’exclu parvient –puissance du faible- à faire douter ou plutôt re-douter l’inclus  - à son insu même- de la place qu’il occupe ou plutôt, de la place qu’il occupait avant de croiser le regard de celui qui lui signifie, miroir formant, la place qu’il occupera peut-être demain. La place du soir : « out ». Exclu, à son tour. Relégué.

Lire la suite

16/11/2011

Certitude de l'insécurité

KAlifornia 011.JPG"Abriter les SDF, la demande croît" titrait le Courrier ce week-end. Accompagné par la baisse des températures, l’abri de la protection civile a donc ouvert ce lundi, et les sans-abris ont retrouvé leur toit d'hiver. Le constat est posé. Cette problématique d'être "sans" (abris, logements, ressources) touche des personnes venues de tous les horizons et n’épargne plus les plus jeunes. Femmes, jeunes, anciens, Suisses, Roms n’en meurent pas (grâce au dispositif d'accueil) mais tous en sont frappés. Certitude de l’insécurité, celle de la précarité et des fragilités des attachements. C’est devenu une banalité, une banalité du mal.

Lire la suite