sylvain thévoz

et non

  • A ceux qui ne savent plus dire non...

    Imprimer

     

    Non ....

    Aux pompiers pyromanes

    Aux concasseurs de cœur

    Aux briseurs de grève

    Aux faiseurs de crises

    Aux cerises pas mûres

    Aux statues sans sourires

    Aux églises sans prières

    Aux sauveurs sans idées

    Aux sauts sans esprit

    Aux nombrils sans rebords   

    Aux yaourts fermentés    

    Aux rivières sans retour

    Aux océans bornés

    Au ciel sans soleil

    Aux nuages sans pluie

    Aux menottes attachées

    Aux traces qui se perdent

    À l’absence de grâce

    Aux pentes sans secousses

    Aux piscines trop chlorées

    Aux couteaux dans la manche  

    Aux buvards imbibés  

    Aux éponges délavées

    Aux essais nucléaires

    Aux scooters sur les pistes TPG

    Au babil politique

    Aux serpents dans la mer

    Aux cernes des couleuvres   

    Aux amendes aux cyclistes

    A tout ce qui clignote

    Aux élans suspendus

    Au service sans merci

    Aux mécènes miséreux  

    Aux tueurs de bête

    Aux vols spéciaux

    Aux avions sans retour

    Aux faiseurs d’esclaves

    Aux esprits séparés 

    Aux loyers abusifs

    Au Ragusa sans noisettes

    Au Rivella sans sport

    Aux raquettes au vestiaire

    Aux abeilles qui meurent

    Aux barreaux mal sciés  

    Aux marches manquées 

    A la chaise électrique

    Aux cheveux sur la langue  

    Aux preneurs d’otage

    Aux demandes de rançon

    Aux appels en absence

    Aux connexions trop lentes

    Aux tigres édentés  

    A l’humain comme une chose

    Aux titres dans le texte

    Aux menus sans sel  

    Au lustrage des poils

    À l’arrachage d'ailes

    Aux bunkers pour les noirs

    Aux abbés abuseurs

    Aux cailloux dans les pompes

    Aux curés à bout de nerf

    Aux poules sans têtes 

    Aux grands noms

    Aux vis desserrées

    Aux mineurs dans leur Porsche  

    Aux brouettes rouillées

    Aux navets à la cave

    Aux pommes en novembre 

    A ceux qui ne sautent plus

    A ceux qui ne peuvent pas   

    Aux ampoules dans les mains 

    Au pétrin

    À servir la soupe

    A l’orage qui vient 

    Aux tiroirs qui grincent

    A l’office des poursuites

    Aux jeteurs de sort

    Aux tireuses de cartes

    Au sens unique

    Aux fosses marines

    À l’ours sans banquise

    Aux astrologues avides

    Aux tartes à la crème

    Aux pilules amères

    Aux billots sous la tête

    Aux rats des villes

    Aux champs rasés 

    Aux fantômes aux fantoches

    Aux couches pour les vieux

    Aux sous-titres décalés

    Au dimanche à l’usine

    Au Noël sans cadeaux  

    Aux cadenas aux compteurs

    Aux bouchons sur la route  

    Au pouvoir des tristes    

    A la foi sans blasphème

    Aux charentaises en solde

    Aux chats sans gouttières

    Aux héritages automatiques

    Aux enfances sans amour

    Aux donneurs de leçon  

    Aux salaires sans mérite

    Aux oiseaux sans nichées     

    Aux anniversaires gâtés 

    Au mal que l’on partage

    Au compte à rebours

    Aux os à moelle

    Aux fleuristes fanés  

    Aux âmes perdues

    A l'amertume du miel

    Aux rasoirs jetables

    Au guide Michelin

    À ceux qui se la ramènent

    A ceux qui s’y oublient

    Aux silences pesants

    Aux tambours des bottes 

    Aux trous dans les chaussettes

    Aux baignoires bouchées

    Aux arrêts cardiaques

    A ceux qui se sont pris pour d’autres

    Aux paris truqués

    Aux perruques mal fixées

    Au tiercé dans le désordre

    A Blatter à Blocher au Sida

    Au désordre général

    Au casse-pipe

    Aux éclats sans lumière

    Aux cartes cumulées

    Aux géraniums en plastique

    A ceux qui ne s’opposent plus

    A ceux qui ne savent plus dire non.

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire