sylvain thévoz

15/09/2012

Bugs Bonny

"Hé quoi de neuf doc?" Eh bien, la campagne du 4 novembre pour le cinquième siège du conseil administratif ne sera pas une formalité ni une chasse à courre pour la droite. Bugs Bonny s'est porté candidat, poil à gratter du sérail politique, l'homme est un animal politique, un passionné au coeur tendre. Certes, il n'a pas de parti derrière lui, aucunes logiques d'appareil, de loges ou de confréries. Pas le soutien des petits copains de l'immobilier ou l'appui de patrons de la banque. Sa besace semble vide. Mais lorsque les logiques de partis sont pesantes et jouent contre le candidat désigné, c'est finalement une opportunité de ne pas en avoir.   L'engagement de Bugs Bonny dans le monde associatif donne à sa candidature une légitimité forte.  Sa profession d'enseignant une proximité et le contact du terrain. Candidat au courage et à la conviction, son insolence fait plaisir à voir et déjà grincer des dents. Car cette fois, c'est le lapin qui va braconner sur les terres du chasseur et dévorer sa laine de centre-gauche, remplir son terrier des carottes cultivées ici et là, à gauche jusqu'à l'extrême gauche, pour lui. 

 

Lire la suite

01:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : didier bonny, candidature, conseil administratif, ville de genève | |  Facebook |  Imprimer | | |