sylvain thévoz

09/07/2012

Dealers partout, consommateurs aux fraises?

Les demandes de médicaments stimulant l'érection augmentent de 30% chaque année. "Beaucoup d'hommes sont trop fiers pour se rendre dans une pharmacie ou chez leur médecin pour obtenir du viagra, ils ne veulent pas montrer qu'ils ont un problème avec leur virilité. Un autre cause est le prix. Une dose de viagra coûte 20 francs et n'est pas remboursée par l'assurance maladie. Sur internet la pillule ne coûte que deux francs." annonce un article de la TDG du 1e juillet. Et dans la rue, la pillule de Viagra, elle coûte combien? Les dealers du coin de la rue, ils vendent quoi: de la coke, de l'héro, mais encore? Chiffre d'affaire de R, dealer: 40% de Viagra, 60% de coke? Commerce de la jouissance immédiate pour pas cher. Qui veut mes pillules érectiles, mes bonbons pour être moins stressé, plus compétitif et relax, moins émotionnel plus centré, pour faire la fête plus longtemps? Qui n'en veut, qui n'en veut? Cette pharmacopée de rue, qui la consomme et en redemande? On parle beaucoup des nuisances des dealers, mais qui les fournit en demande, qui sont les accros de la vente et qui, au-dessus, les approvisionne?

Lire la suite

10:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, drogue, commerce, &, politique | |  Facebook |  Imprimer | | |

06/07/2012

Sexe partout jouissance nulle part?

Le genre est à la mode, et le sexe, on en cause? Vous allez me dire: c'est égal d'en parler, du moment qu'on en jouit. -Oui. Et puis: le sexe est partout, sur tous les supports, de la vente de yoghurt jusqu'à la bagnole électrique, partout une paire de seins ou de fesses pour appâter le client, affoler la cliente dans un jeu de miroirs narcissiques: si c'était elle, si c'était moi... - Oui. C'est juste. Mais ne faut-il pas aussi penser: sexe partout, jouissance nulle part? D'ailleurs, entre boulot angoisses gamins et pognons, le temps dévolu à ça ne se réduit-il pas comme peau de chagrin? L'université de Berne a interrogé 2070 personnes de 15 à 60 ans sur internet.  Résultats? 33% des sondés déclarent ne pas avoir de rapports sexuels, 40 % à peine un rapport une fois par semaine. Une femme sur deux a avoué avoir simulé l'orgasme à plusieurs reprises au cours de sa vie. Chez les mecs, un homme sur dix l'a fait. Ah, elle semble loin la révolution sexuelle où l'entame c'était: on boit un café ou on couche? Je vous parle d'un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître....

 

Lire la suite

07:53 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, commerce, &, politique | |  Facebook |  Imprimer | | |

01/07/2012

Marc Bonnant: has been chapon

Marc Bonnant se fait l'avocat, dans le matin dimanche, d'une cause perdue, celle de l'essentialisme bourgeois. Dans son billet d'humeur "vue de droite" il s'oppose à la féminisation du langage. Que la langue évolue et ne soit pas l'otage du patriarcat et du virilocentrisme des siècles passés, il ne l'avale pas, ça lui reste en travers de la gorge. Le bonhomme dit souhaiter une langue organique, tonique, mais fait des colites devant la féminisation de celle-ci. Il se plaint d'être châtré par la vilaine Salerno et ses consoeurs revendiquant l'égalité dans la langue. Alors, Bonnant, pôvre victime? Il apparaît plutôt comme une pièce de collection à conserver dans un musée de curiosité ou à actionner comme ventriloque à la foire. Car s'il n'est pas une femme à barbe, il serait plutôt avaleur de sabre, le brave. Mais à trop avaler de couleuvres, voilà que ça coince. Chaud devant et crampes d'estomac face aux revendications de femmes décomplexées et affranchies du contrôle des pères, Bonnant se bloque. Il s'embrouille, tricote, confond féminité et féminisme, attaque "l'inculte, les cuistresses, les cervelles idéologiquement embrumées, les fossoyeuses du goût" (galant monsieur) et se soulage fissa sur le trône. Sur la défensive, la bibliothèque ambulante devient une académie-bunker avec un angle de lecture bloqué XVIIe. Bonnant n'a pas vu le monde bouger, il campe sur une ligne Maginot langagière en friche.

Lire la suite

13:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : langage épicène, féminisme, castration, salerno | |  Facebook |  Imprimer | | |

29/06/2012

Christian Bernard poète

Dans l'arrière-cour de la librairie du Parnasse, devant les garages, un espace en pente avec les bécosses (back-house) d'un restaurant Maroccain, les odeurs de friture et les premiers klaxons du match de foot qui va commencer. Allemagne-Italie au menu ce soir. Radios, télés allumées, cliquètements des cuisines. Il y a des gens, une vingtaine, des chaises en bois alignées (6 rangées) et Christian B. qui vient pour lire son recueil, cinquante sonnets publiés aux éditions Sitaudis. A ses côtés un homme qui, ça se sent, le connaît bien -pourrait être son demi frère - va l'obliger à aller plus loin que ce qu'il dit, révèler un peu de l'armature, architecture du poème. Peut-être est-il aussi là pour le protéger?

Lire la suite

08:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie, lecture, librairie le parnasse | |  Facebook |  Imprimer | | |

28/06/2012

La Conversion de Saint David

Allelouhia, on en est presque tombés à genoux en écoutant Forum mercredi passé. Après avoir pourchassé les apostats qui défendaient qu'une autre économie était possible, qui prétendaient - les illuminés- que les cadeaux fiscaux ne descendaient pas du ciel mais avaient un coût cash pour les habitant-e-s, Saint David s'est converti. Chemin de Damas du grand argentier? Délivrance d'un donneur d'hosties; l'inspiré (entraînant avec lui le Conseil d'Etat in-corpore) parlait en langues - Salerno, sort de ce corps!- Il affirmait donc ne plus vouloir mettre tous ses oeufs dans le même panier, ses crucifix dans la même bassine; que les vitamines des forfaits fiscaux avaient crées un colosse aux pieds d'argile et qu'à trop jouer les Schwarzenegger, Genève pourrait bien se retrouver chocolat (et sans ses bras). Bon, il n'a pas dit cela exactement ainsi, Saint David, mais le souffle y était. Pourquoi cette conversion? A-t-il eu peur le visionnaire, annoté sa bible le vizir; revu ses interprétations, prévisions à la baisse sur les années à venir, est-il revenu à la raison ? Certes, Merckfistoseronofeles est passé par là, laissant dans l'air une odeur de souffre et sa traînée de souffrances. Le saint dogme de la croissance à tout crin pour aimanter tous les quartiers généraux de toutes les entreprises s'est écroulé. Vouées aux gémonies les forfaitures fiscales! Vade retro forfaitas! Saint David nous a baptisé d'eau bénite et d'un sermon de premier décroissant : la richesse sans la base ne durera pas.

Lire la suite

10:18 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : multinationales, décroissance, économie sociale et solidaire | |  Facebook |  Imprimer | | |

27/06/2012

Précarité par beau temps

Ce n’est pas parce que l’été fait son retour que la précarité sociale est moins marquée. Au contraire, l’augmentation de personnes précarisées, couplée au manque criant de structures d’accueil pour leur hébergement la nuit en lien avec la fermeture de l’abri de la protection civile de la rue des Vollandes ainsi que ceux de Richemond et de la rue du 31 décembre au mois de mars (et ce jusqu’à novembre), fait déborder la précarité sociale sous les ponts, sur les bancs, dans les couloirs des immeubles, les trottoirs.

Lire la suite

07:20 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : précarité sociale, abri de nuit, social. | |  Facebook |  Imprimer | | |

23/06/2012

Les roses et les clous

Le Parti Socialiste, un groupe comme tant d'autres. En son sein: des chefs, des leaders désignés, auto-proclamés, refoulés, des envieux, des généreux, des ambitieux, des altruistes. Rien de bien singulier, un groupe comme il y en a tant: dans le monde du travail, sportif, associatif. Un groupe composé presque exclusivement de bénévoles (du latin benevolus: de bonne volonté) unit autour d'idéaux et de désirs communs, mais en proie a des rivalités aussi, des luttes, internes, externes. Saine les luttes: pour grandir, s'affirmer, se développer et lutter contre les inégalités sociales et accroître le pouvoir des citoyen-ne-s. Ceux qui reprochaient au PS son manque de transparence en sont quitte pour leur salive. C'est un signe de démocratie et de vitalité que de laver son linge sale en famille et en plus de l'étendre aux fenêtres. Aujourd'hui, même les petites culottes sont alignées au balcon, et il n'y a pas à en rougir, c'est cela le déba(llage) démocratique.

Lire la suite

22:54 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parti socialiste, élections, crucifixion | |  Facebook |  Imprimer | | |

21/06/2012

Robin des roms?

Militante des droits humains, je la rencontre dans la rue, elle me dit: moi, je n'ai pas d'avis tranché sur la question des roms que l’on a arrêté hier à la frontière et que la police présente comme des mafieux. Mais je veux te donner un exemple qui explique pourquoi je doute de l’existence du réseau en question. Elle s’allume une cigarette, réfléchit puis dit: Ion n'a pas de travail au pays et n'arrive pas à nourrir sa famille (une femme, 3 enfants) il croise Paul qui revient de France. Avec le pécule gagnée là-bas, il peut ajouter quatre murs a sa maison en construction.  Paul a sa fierté, il ne va pas décrire les conditions de vie inhumaines qu'il a connu là-bas. Il répond qu’en France, il y a beaucoup d’argent à se faire, qu’il y faut juste de la volonté. Ion décide alors de partir mais n’a pas un rond. Il va demander à Codrutz qui a une voiture et a déjà fait du transport de personnes de l'amener. Pierre accepte mais lui rappelle une règle. Je te prête 200 euros et tu as 1 mois pour m'en rendre 400, sinon c'est 800 que tu me rendras. Usure? Je ne suis pas juriste elle dit, mais au moins c’est une chance de changer de vie et c’est donnant-donnant. Les banques, ça fonctionne comme cela aussi, non? 

Lire la suite

12:25 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mendicité, roms, genève | |  Facebook |  Imprimer | | |

14/06/2012

Festifoot: fête à la censure

"Il est hors de question de diffuser un clip d'une telle violence et susceptible d'engendrer celle-ci sur notre esplanade. Je vous rappelle que les forces de l'ordre sont présentes sur le site et que leur image en serait détériorée." La réponse de l'organisatrice de Festifoot à la question de savoir pourquoi une vidéo d'Amnesty International n'avait toujours pas été diffusée sur l'écran géant de l'esplanade des Vernets est martiale. Olivier Francey, dans un article Tribune de Genève du 14 juin, met en exergue la censure opérée par l'organisation. La gouvernance à la mode ukrainienne s'inviterait-elle à Genève? Lors du dépôt de la motion socialiste au conseil municipal demandant la non-diffusion des matchs de l'eurofoot ayant lieu en Ukraine en raison du non-respect des droits humains les plus élémentaires dans ce pays, la droite avait poussé des cris d'orfraie, criant à la censure en arguant du fait que le sport n'a rien de politique. Or, on le voit aujourd'hui, non seulement le sport est politique mais ceux qui ont pour tâche de le diffuser et de faire de l'argent avec, aussi. Madame Andersen (d'obédience libérale-UDC), assume avoir pris seule le soin de censurer le clip d’amnesty international avant les matchs de l’eurofoot sur l’esplanade des Vernets. En Ukraine, et à Genève, désormais, la libre expression à ses limites, qu'on se le dise, faut pas que ça dérange, ni mette en cause le pouvoir policier, économique et donc moral en place. Sinon: couic, on coupe.

 

Lire la suite

13:51 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurofoot, festifoot, amnesty internationale, ukraine, usage de l'espace public | |  Facebook |  Imprimer | | |

12/06/2012

Un rom pour l'exemple?

invitation à la pierre.jpgQuand être pauvre est une honte et sans le sou une tare, quand les insultes et les menaces envers les minorités et la population rom en particulier se multiplient, quand criminaliser la pauvreté et ethniciser l’autre pour l’exclure devient une manne électoraliste, quand une loi xénophobe contraire aux droits de l’homme, interdit la mendicité, mobilise les polices et apauvrit la société; quand, sur un budget cantonal de plus de 7 milliard on arrive à encore dépenser 20 millions pour rien (merci le PLR!) et aller faire les poches des mendiants, quand la peur devient un facteur d’incohérence sociale, nous ne pouvons plus nous taire. 

Lire la suite

14:06 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roms, genève, politique, interdiction de la mendicité, xénophobie | |  Facebook |  Imprimer | | |

09/06/2012

Auschwitz anti-chambre du foot

Dérive d'un fascisme new-âge ? L'équipe d'Italie de football après la Hollande et l'Allemagne est donc allée à Auschwitz pour, dixit Capello: "remettre les pieds sur terre et retrouver la sérénité" (Le Temps, 9 juin) Ben oui, avant les équipes se mettaient au vert, maintenant elles vont au gris et ça fait un drôle de mélange vert de gris, médiatique. Où est le problème? Ben, c'est quand même un peu choquant d'aller à Auschwitz pour le team building ou recharger ses batteries comme on va à Disneyland, non? Choquant, alors que l'on représente un pays d'utiliser ce lieu non pour des fins de mémoire ou pour rendre hommage aux morts, pour dire : "jamais plus" mais pour y gagner en puissance avant d'aller affronter d'autres nations en compétition,non?

Lire la suite

12:05 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurofoot, politique, sport-business | |  Facebook |  Imprimer | | |

05/06/2012

Foot-business ou justice sociale?

Ce vendredi débute l'eurofoot en Ukraine et en Pologne. En Ukraine, l'emprisonnement de Ioulia Timochenko jette une lumière crue sur le mépris pour les droits de l'homme affichés par le pouvoir en place. La question que se posent les gouvernements européens est celle de savoir s'ils se rendront en Ukraine. Et à Genève, se pose-t-on la question de l'attitude à adopter? Faut-il diffuser les matchs comme si de rien n'était? Le fait que le football est le sport avec le taux d'audience le plus fort, qu'il est un évènement rassembleur et festif, ne doit pas servir à couvrir les agissements d'un pouvoir politique inique. Se régaler de matchs sans y porter attention serait cynique. Derrière l'eurofoot viendra le mondial au Brésil en 2014. Une campagne de Solidar a mis sur le terrain les plus de 150'000 personnes déplacées afin d'aménager un mondial le plus glamour possible. Et ensuite viendront les jeux d'hiver de Sotchi en Russie.... La question se pose donc de l'éthique à avoir en matière de retransmission sportive, de l'emballage qu'il faut ou non leur donner (message d'introductions, scène offertes à des ONG, etc.,?) La Ville de Genève ouvre et finance un bel espace devant la patinoire des Vernets pour la diffusion des matchs, avec DJ et stands de bière. Offrir cet espace pour des ONG défendant les droits de l'homme et pouvant sensibiliser les spectateurs ne serait-il pas bienvenu?  

Lire la suite

16:25 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurofoot, ukraine, droits de l'homme, politique | |  Facebook |  Imprimer | | |

27/05/2012

Bistrots dans la boîte

barbeles_prairie06_small.jpgAh qu'elles étaient belles les terrasses de la rue Ecole de Médecine. On pouvait passer de l'une à l'autre, se héler, s'appeler, se faire un chemin dans un agencement de chaises aléatoires. Surtout, chaque terrasse avait son style, son type, exprimait l'identité de son café. La terrasse de la ferblanterie, ce n'était pas la terrasse du café du Lys, qui n'était pas celle du café Sud, ni d'aucuns troquets environnants. Avant? C'était? Oui, car c'est terminé tout ça. Désormais, des parois de plexiglas entourent chaque terrassse, délimitent au cordeau les frontières de chacune. C'est propre en ordre, tip top bien rangé. Pour l'ouverture, on repassera, c'est chacun dans sa boîte maintenant, même en plein air.

Lire la suite

11:14 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrasses, espace public, contrôle social | |  Facebook |  Imprimer | | |

19/05/2012

Attention chute de charmes

betisesscie.jpgLe président de la SSR Ramyond Loretan n'ira finalement pas soutenir Pierre Maudet le 24 mai pour sa soirée de campagne. La nouvelle de sa présence avait pourtant fait grand bruit. En effet, comment un président d'une association indépendante, publique, pouvait officiellement venir soutenir un homme politique en campagne électorale? La raison de cette retirette? Murat Alder, vice-président du PLR Genevois la donne dans le Courrier de ce samedi :"il y a eu une petite boulette électronique de notre secrétariat, la liste qui a malencontreusement figuré sur notre site était un brouillon". Et bien dis-donc, après l'annonce précipitée et erronnée de l'abattage de 5 arbres, des charmes, "un acte de vandalisme pur et dur, bête et méchant" alors qu'il s'agissait de l'oeuvre de ses propres services, Maudet est à nouveau trahi par ses ouvriers. Deuxième abattage de charmes! Pas à la scie électrique cette fois, mais à la boulette électronique! Et Raymond Loretan de confirmer dans la foulée qu'en effet, il n'avait jamais confirmé sa venue à la fête de campagne...

Lire la suite

21:36 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plr, maudet, conseil d'etat, ssr | |  Facebook |  Imprimer | | |

16/05/2012

Mauvaises ondes à la SSR

srg_testbild.jpgSSR: un joli logo, un bel emballage, mais que de mauvaises ondes! Alors que tombe l'annonce de l'échec de la négociation entre le syndicat SSM (syndicat suisse des mass media) et la direction de la SSR pour une nouvelle convention collective de travail (CCT), une réflexion de fond s'impose sur le rôle que doit avoir une chaîne publique et l'engagement que les autorités doivent mettre à la défendre. Le syndicat dénonce de la part de la direction de la SSR des suppressions d'indemnités et d'affaiblir notablement la protection de la santé en introduisant des dispositions non conformes à la loi sur le travail et à ses ordonnances. Et que répond la direction? Elle rompt et le dialogue et les négociations, créant ainsi un vide juridique tout en poursuivant sa politique pernicieuse de pressions sur les employés.

 

Lire la suite

15:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emploi, mass media, économie, ssr, syndicats | |  Facebook |  Imprimer | | |

15/05/2012

Sainte Dympna priez pour nous!

dymphna.jpg15 mai, jour de fête ! Celui de Sainte Dympna, sainte patronne des malades mentaux et de leurs soignants. Son histoire ? Dympna vécut au 7e siècle, fille d’une princesse chrétienne et d’un roi païen. Sa mère mourut alors qu’elle était en bas âge. Son père alors, fou de chagrin, chercha à la remplacer et ne trouvant personne d’égal à la défunte, fut pris envers Dympna d’un désir incestueux. Celle-ci s’enfuit alors en Belgique, accompagné d'un prêtre. Pistée par son père, le plaçant devant son refus de céder à son désir, il la décapita. Suite à son ensevelissement, le tombeau de Sainte Dympna devint un lieu de pèlerinage et de guérisons pour les personnes atteintes d’épilepsies, d’envoûtements, et de maladies mentales.

Lire la suite

00:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : santé mentale, spiritualité, politique psychique | |  Facebook |  Imprimer | | |

13/05/2012

Pour une gauche angélique

KAlifornia 001.JPGAngélique la gauche? Malheureusement non, ou pas assez en tous cas. Face aux violences sociales (licenciements massifs, abus de pouvoir sur les lieux de travail, violences sexuelles, atteintes multiples à la personne; face aux agressions verbales, à la perte de respect les uns pour les autres et pour la chose publique, on dérive bien loin de l'angélisme, et la gauche mécréante, malheureusement, a encore du chemin à faire pour l'incarner... quelques prières et confessions à effectuer pour y arriver. A la violence des uns répond la violence des autres. Résultat: terre brûlée, à tel point qu'Eric Teufel jette des verres d'eau à tire larigot et surtout à tort et à travers. Sacré bois sans soif, c'est facile pour lui, il ne croit plus en rien, et il le dit.

Lire la suite

14:11 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sécurité sociale, convivialité, angélisme, gauche | |  Facebook |  Imprimer | | |

11/05/2012

Travailleurs de tous cols unissez-vous

topelement.jpgJeudi, les employés de Merck Serono ont marché "tous ensemble tous ensemble" sur l'hôtel de Ville pour rejoindre les 1200 fonctionnaires du Canton mobilisés pour la grève. Sur les dos "indignez-vous" et dans les bouches ce "tous ensemble tous ensemble" crié à donner des frissons. Aux terrasses du Bourg-de-Four, joli soleil de mai, personne n'a quitté son expresso pour rejoindre le cortège. Le combat social promet d'être violent ces prochains mois, comment se préparer à y aller armés? Partis politiques, syndicats, commissions du personnel, les ressources sont disponibles. Je veux m'engager avant d'être shooté.

 

Lire la suite

09:41 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : merck serono, emploi, engagement, syndicats, parti politique, solidarité | |  Facebook |  Imprimer | | |

04/05/2012

Panem castagne et circenses

été06 085.jpgLa castagne politique est-elle le seul sport pratiqué à Genève ? A ceux qui seraient tentés de dire oui, la renaissance des Jeux de Genève la semaine prochaine (12-13mai) les calmera. Voilà un projet fédérateur qui allie à la fois histoire et jeunesse, porte un élan gorgé d’envies. Les vertus sociales intégratives et les bénéfices pour la santé physique, mentale, communautaire, du sport sont reconnus. Pourtant, utilise-t-on assez le sport, ses potentiels ? Doit-il aider à résoudre tous les problèmes sociaux, est-ce son rôle ? Politiquement, Genève doit-elle, peut-elle viser l’organisation de grands événements, sachant que ces derniers sont de plus en plus chers et que le développement durable n’est pas leur souci premier ?

Lire la suite

10:20 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, genève, politique, timochenko, eurofoot | |  Facebook |  Imprimer | | |

21/04/2012

Mendie, c'est de la bonne!

download.jpgEst-ce que parce que 3500 personnes ont signé la pétition demandant l'abrogation de la loi anti-mendicité votée en 2007 par les collègues de parti de Madame Isabelle Rochat, messieurs Jornot et Lüscher, que cette dernière perd le sens de l'équilibre? En effet, on peut lire dans Le Courrier du samedi 21 avril une édifiante prise de position de la magistrate en charge de la police. Que répond madame Rochat au dépôt de cette pétition demandant la non-criminalisation de la mendicité? "Que le phénomène de la mendicité fonctionne par vagues. Qu'aux mendiants succèdent des populations au comportement plus difficile suivis ensuite dans un troisième temps par de vrais délinquants." Madame Rochat rejoue là une vieille ritournelle, celle, erronée, que l'on pouvait entendre concernant le cannabis (le premier joint conduit à la drogue dure). Elle fait un amalgame direct et dramatique entre précarité sociale et crime. La présence de mendiants serait un appel d'air conduisant au crime. Or, si le mendiant est un pousse au crime, la pauvreté doit logiquement être interdite et pénalisée. Cette logique, si elle est cohérente, n'en est pas moins démente. On ne lutte pas préventivement contre la pauvreté avec un code pénal. Cette logique folle, c'est exactement celle que dénoncent les pétitionnaires : la mendicité, la pauvreté, ne sont ni un crime ni un appel au crime. Il faut donc les sortir du champ pénal et ramener Madame Rochat à la raison (à défaut de pouvoir l'empêcher d'appliquer strico sensu la loi); et ainsi l'empêcher de faire passer les menottes aux pauvres par ses pandores, comme le décrit si bien Marguerite Contat-Hickel, présidente de l'Assemblée Constituante, dans la Tribune du 20 avril.

Lire la suite

14:44 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mendicité, police, criminalité, conseil d'etat, isabelle rochat | |  Facebook |  Imprimer | | |