sylvain thévoz

  • Sortir du panneau du sexisme

    Imprimer

    83362439_10157726909976826_1899120549859164160_n.jpgAvant l’intervention de la Ville de Genève, les panneaux qui représentaient des femmes étaient ceux relatifs aux poussettes dans les TPG ou aux mamans pour les rues piétonnes. La présence des femmes dans l’espace public était donc réduit à un rôle maternel. Bizarre que celles et ceux qui souhaitent avoir des panneaux ‘neutres’ et ‘universels’ ne s’en soient jamais plaints. Bizarre que celles et ceux qui hurlent quand on modifie des panneaux en argumentant sur le fait que le petit bonhomme à chapeau des années 50 serait universel, ne dénoncent pas le fait que le bouton pressoir des TPG ne l'est aucunement et ne le réclament pas. On pourrait en dire beaucoup sur la représentation de cette maman, au ventre plat, à la cambrure marquée. Encore une représentation du sexisme ordinaire. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Les arbres repoussent, pas la vie humaine

    Imprimer

    D63BC086-7C04-4CA0-B00D-422F13FA671A.jpegInterpellé par l'article de La Tribune de Genève annonçant le dépôt de deux pétitions, dont une pour s'opposer à la coupe d'arbres le long de la route de Pinchat, je suis allé voir sur place de quoi il retournait[1]. Première nouvelle, des panneaux indiquent la crainte de citoyen.ne.s que cette pétition empêche la concrétisation d’une piste cyclable qui résoudra une situation dangereuse pour les cyclistes. En voyant les voitures se croiser, carrosserie contre carrosserie, sans laisser de places aux cyclistes, tassant les vélos sur le bas côté,  on comprend vite la mortelle dangerosité du lieu. Est-il préférable d'abattre un arbre ou d'attendre qu'un.e cycliste se fasse écraser? Le lieu est mal éclairé. Dangereux, dangereux! On comprend immédiatement que des cyclistes montent aux barricades pour défendre la future piste cyclable. Ce lieu est un coup-gorge. Bien sûr, il ne faudrait pas avoir à choisir entre la vie d'un arbre et la vie d'un cycliste. Si vous étiez au conseil municipal de Carouge qui va en débattre ce jeudi soir : vous voteriez quoi ? La préservation de la vie d'un arbre ou celle d'un.e cycliste? 

     

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire
  • Panneaux signalétiques : merci madame la Maire !

    Imprimer

    74537186_10157702407641826_8721517129930637312_n.jpg

    La politique, ce sont des projets d’infrastructures, des mesures lourdes et des mesures symboliques. Le beau projet mené conjointement par la Ville de Genève et le Canton de modifier avec une belle économie de moyens les panneaux signalétiques pour les rendre à la diversité démontre que rien n'est figé n’est figé dans le formol, et que la politique peut changer très concrètement notre quotidien.

    Le symbole, et l'acte politique fort, dans cette action, c'est que le personnage lambda "neutre" du passage piéton n'est plus un monsieur à chapeau. C'est fini. La société a changé et celles et ceux qui n'avaient pas leur place ne peuvent plus être nié-e-s aujourd'hui. Les citoyen-ne-s de second rang et de longue date (femmes, enfants, aîné.e.s) effacé-e-s de la statuaire urbaine, gommé-e-s des nominations de rue, des commémorations officielles et historiques, refont désormais surface grâce à une volonté politique, celle de la maire de la Ville de Genève Sandrine Salerno. Voilà un joli geste qui aurait dû être unanimement salué. Pourtant, des réactions conservatrices, machistes, voire haineuses et dénigrantes se sont fait entendre. Mon Dieu on a touché à la statuaire. On a remis en cause, par une modeste action, ce qui semblait de tout temps figé dans le métal et bien cadré. 

     

    Lire la suite