sylvain thévoz

La dolce vita genevoise du dictateur Paul Biya

Imprimer

Il n'est pas aisé de savoir si le document qui circule en ligne et annonce un nouveau séjour du dictateur Paul Biya à Genève est authentique ou non. Toujours est-il qu'après les événements du début de l'été où un journaliste de la RTS fut molesté et une manifestations pacifique durement réprimée, entachant l'image de la Suisse à l'échelle internationale, le retour possible du dictateur camerounais et de ses sbires armés n'est vraiment pas une bonne nouvelle pour Genève. 

Il est surtout choquant que la Suisse laisse entrer sur son territoire, que ce soit pour un séjour privé ou officiel, un dictateur au pouvoir depuis 37 ans et responsable actuellement d'un génocide dans l'ouest du Cameroun ayant fait plus de 2000 morts en deux ans. Un génocidaire est une personne automatiquement persona non grata en Europe et dans le monde. La Suisse semble faire exception. Certaines rumeurs prétendent même que Paul Biya aurait acquis la nationalité Suisse. Vrai ou faux?  Toujours est-il qu'il serait extrêmement choquant que notre nationalité s'achète ainsi. La présence du dictateur en villégiature à Genève heurte le sens de la justice et met à mal la crédibilité de la Suisse et de Genève comme place de dialogue et comme capitale des droits humains.  
 
La Suisse avait annoncé être médiatrice dans un processus de médiation au sujet du conflit actuel au Cameroun. Pourtant, le gouvernement du Cameroun n'a jamais reconnu s'être engagé dans un tel processus. Quant aux opposants, ils dénoncent le fait que selon l'adage de Staline "ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi se négocie", toute discussion sembler se passer dans le cadre voulu par le vieux dictateur qui brouille les message et les pistes afin que tout continue comme avant. 
 
Paul Biya a récemment adressé un message aux Camerounais-es dans lequel il annonce vouloir chercher des pistes pour apaiser les tensions. Pourtant, ses principaux opposants sont tous en prison, le professeur Maurice Kamto, vainqueur de la dernière élection présidentielle, ainsi que les principaux leaders anglophones de l'ouest du Cameroun. Que la Suisse se prête à une telle mascarade est inquiétant et provoque la colère des camerounais en exil contre notre pays. 
 
Il est à craindre que si Paul Biya, dictateur en exercice depuis 37 ans et responsable d'un génocide actuellement dans l'ouest du Cameroun, continue de venir en catimini à Genève avec la bénédiction de nos autorités, manifestations et troubles ne se produisent. Le risque que fait courir à la population l'Etat est grand, et les troubles à l'ordre public généré par le dictateur conséquents. Laisser entrer des hommes de main armés ayant démontrés le peu de cas qu'ils font des lois de notre pays, est un risque conséquent. 
 
Alors que des crimes contre l'humanité se poursuivent dans l'ouest du Cameroun, il est choquant que les autorités suisses et genevoises déroulent encore le tapis rouge à Paul Biya et que ce dernier profite encore des plus belles commodités genevoises.  

A ce jour, les génocidaires nazis et hutus sont pousuivis et jugés à travers le monde pour crimes contre l'humanité, pour des événements commis il y a des décennies. Ce qui n'est que justice. Il est choquant qu'en toute tranquillité et avec les visas de bienvenue de la Suisse, Paul Biya continue de poser ses valises à l'Intercontinental et dévaliser les boutiques de la rue du Rhône, les mains couvertes du sang des Camerounaises et Camerounais.  
 
Les révélations de Snowden sur l'espionnage généralisé par les USA d'organisations non gouvernementales à Genève vous choque? Moi aussi. N'est-il pas alors encore plus choquant qu'un génocidaire fasse la dolce vita à Genève et ses emplettes à la rue du Rhône en toute impunité ?  
 
 
  
BIYA.jpg
 
 
 
thumbnail.jpg
Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Nous souffrons énormément, la crise dans le nord ouest et sud ouest à été initié par le dictateur BiYA aux fins de mieux diviser les Camerounais pour mieux régner. A l'heure où je vous parle, nous sommes à plus de 3000 mort et Le dictateur n'as jamais oser présenté ne se reste que ses condoléances aux familles des victimes.
    Nous sommes au regret de penser que la Swiss que nous regardons comme model de démocratie soit aussi enclin à céder à l'enfumage du Dictateur au prix de quelques billets de Banque près

  • Nous souffrons énormément, la crise dans le nord ouest et sud ouest à été initié par le dictateur BiYA aux fins de mieux diviser les Camerounais pour mieux régner. A l'heure où je vous parle, nous sommes à plus de 3000 mort et Le dictateur n'as jamais oser présenté ne se reste que ses condoléances aux familles des victimes.
    Nous sommes au regret de penser que la Swiss que nous regardons comme model de démocratie soit aussi enclin à céder à l'enfumage du Dictateur au prix de quelques billets de Banque près

  • A chaque fois qu'un pays européen croit bien agir, il se voit traiter de néo-colonisateur qui s'occupe de ce qu'il ne le regarde pas.
    Dans ce cas, c'est à l'ONU, aux nations africaines de donner le ton. La Suisse suivra.
    Si la Suisse n'agit pas, on dit que c'est pour l'argent, et si elle agit, c'est le patriotisme africain qui réagit, et une partie de ce pays y verra le jugement du "blanc".

    L'Afrique peut juger l'Afrique, mais ce n'est plus le rôle de l'Europe, tout au plus, l'Europe peut favoriser son commerce avec les pays les plus démocratiques.

    Bref, c'est à l'Afrique de gérer ses problèmes sauf si il y a une demande via l'ONU. C'est comme les ONG européennes, elles n'ont rien à y faire, le rôle devrait s'arrêter à soutenir les ONG africaines.

    Le 20ème siècle est passé, on n'a pas à s'y mêler tant qu'on ne nous le demande pas. La susceptibilité africaine impose ce choix.

  • J`ignore a peu pres tout de la question mais j`aime assez cette remarque d`un analyste de l`African Policy Forum (Eric Acha):

    "La Suisse s'est mise dans une situation très compliquée et délicate et la seule manière pour le gouvernement suisse de s'en sortir, c'est de rester le plus neutre possible. Car en effet, la Suisse - et Genève en particulier - est la deuxième maison de Paul Biya. Paul Biya gouverne même le Cameroun depuis la Suisse et il y a vécu des années, si vous comptez bien depuis son accession au pouvoir en 1982. Il a beaucoup d'investissements en Suisse. On soupçonne que la plupart des fonds qu'il a détournés au Cameroun s'y trouvent. Donc la Suisse a un intérêt particulier dans la situation du Cameroun et de Paul Biya. Ils vont avoir du mal à passer pour complètement neutres. Alors est-ce qu'ils ont décidé de se lancer dans cette médiation à cause de cet intérêt à protéger ? Ou est-ce qu'ils ont décidé de se hisser à un autre niveau pour faire une véritable médiation parce qu'ils pensent pouvoir jouer un rôle dans un conflit de cette nature ?"

    http://www.rfi.fr/afrique/20190630-cameroun-suisse-negociations-mediation-regions-anglophones-nord-ouest-sud-ouest

  • Les frontières sont ouvertes à tous et « Personne n’est illégal »

    Vous voulez empêcher un Africain de venir en Suisse? Vous êtes raciste !

    Raisonnement simpliste ? Oh que oui.....

  • La solution est très simple pour les ressortissants des divers pays d'Afrique : Un visa obligatoire pour venir en Suisse car lorsque nous, Suisses, nous désirons voyager en Afrique nous sommes obligés de payer un visa !

Les commentaires sont fermés.