sylvain thévoz

11/09/2017

Biji Kurdistan!

IMG_1876.JPGCe dimanche, un demi millier de kurdes étaient réunis sur la place des Nations, dans la perspective du référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien le 25 septembre prochain. Carlo Sommaruga, conseiller national, est intervenu pour rappeler que le résultat du référendum du 25 septembre ne faisait aucun doute, exprimant l'appui du PS à ce processus démocratique.

Ce qui est clair: ce qui se passe au Kurdistan Irakien nous concerne directement. Une partie de son avenir dépendra d’ailleurs aussi directement des discussions qui ont eu lieu et auront lieu ici, à Genève, au sein de l’ONU et des instances internationales. Genève, en tant que capitale des droits humains, ville hôte des conventions de Genève, centre mondial de décision, ne peut minimiser sa responsabilité et refuser de prendre en compte son impact sur  les sujets internationaux.

Genève a le devoir moral de s'exprimer lorsque des droits humains sont attaqués, où que ce soit dans le monde, contrairement à ce que pensent certains.[1] En tant que socialiste, nous devons aussi assumer un rôle d’aiguillon et de lanceurs d’alertes afin que les autorités, mais aussi les genevois-e-s prennent pleinement conscience de cette responsabilité particulière.

 

kurdistan,indépendance,peuple,votation,referendum,solidaritéNous avons la chance de vivre à Genève et avons la capacité de nous s’engager afin de faire changer la situation sur le terrain.

Faire pression, aux côtés des ong, des associations et des militant-e-s, pour que la demande légitime du peuple kurde à vivre en paix soit assurée est de la responsabilité de chacun-e.

En tant que socialistes, nous avons récemment demandé la libération de Taner Kiliç, président d'Amesty International Turquie placé arbitrairement en détention depuis le 9 juin. Nous avons aussi déposé une motion demandant à la Turquie de ne respecter les droits humains, la démocratie et les droits du peuple kurde. Si la distance semble parfois rendre cotonneuses des situations terribles, l’éloignement ne doit en aucun cas être une excuse pour renoncer à agir.

Dans un monde globalisé, il n’y a pas que la terreur qui doit être générale, mais surtout les actions de solidarité et la défense des droits humains.

La Ville de Genève, en tant que dépositaire des Conventions auxquelles elle a donné son nom, a une responsabilité particulière, et un devoir moral de se positionner lorsque les droits humains sont en danger. Personne ne peut demeurer silencieux lorsque ces droits sont violés. Il dépend de nous de dépasser le cynisme qui refuse de prendre position. A quelques centaines ou milliers de kilomètres de la Suisse, des personnes subissent des exactions, voient leur vie menacée, et sont injustement pourchassées. Cela, nous ne l’accepterons jamais.

 

IMG_1906.JPGLa défense des droits humains, le droit à l’autodétermination, et la protection des minorités sont des valeurs cardinales. Elles requièrent toute notre attention et défense. Nous sommes engagés pour leur pleine réalisation, au niveau local comme au niveau global.

En Suisse, une longue tradition d’exercice des droits populaires. Nous sommes coutumiers des referendums, initiatives et votes populaires.

 

Que le Kurdistan irakien vote le 25 septembre 2017 pour son indépendance, que le peuple kurde soit appelé à se prononcer sur son destin est un acte démocratique important qui aura des impacts sur la région et sur le monde.

Nous appelons à ce que le cadre institutionnel légal de cette votation soit garanti et la décision du peuple kurde pleinement respectée.

Biji Kurdistan !

 

[1] https://m.lecourrier.ch/152293/la_ville_depasse_t_elle_ses_bornes

 

....................

www.sylvainthevoz.ch

10:35 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : kurdistan, indépendance, peuple, votation, referendum, solidarité | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

La situation des Kurdes est très complexe. Ils sont imbriqués dans une région concernant diverses ethnies.
Avant de prendre position, il est bon de connaître un maximum les causes de la situation actuelle.
Voici un article qui en cite encore d'autres. Il est sage de connaître aussi qu'il y a des groupes kurdes bien distincts les uns des autres.

http://reseauinternational.net/le-mythe-du-rebelle-modere-kurde/

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Hello Sylvain,

Je m'interrogeais sur le fait que la plupart des prises photos se sont arrangées pour ne pas faire apparaitre les drapeaux israeliens nombreux lors de la manif. Il y a t'il une raison d'abord à leur presence puis à la tentative de les eluder? Merci

Youness

Écrit par : YOUNESS | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour youness,

Je n'étais pas à ce rassemblement dimanche mais j'ai regardé les photos des deux blogs traitant le sujet.
Celui de Sylvain n'a que 3 photos
Celui de Demir montre des vues globales sur la place et l'on aperçoit un drapeau israélien ça et là.
Vous n'êtes pas sans savoir qu'Israël soutient les kurdes et leurs causes donc la présence de son drapeau a une certaine logique et que son élision si élusion il y a, vient justement de remarques comme la vôtre sans vouloir vous offenser.
Bien à vous

Écrit par : Esra | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Marie-France oui, vous avez raison, la situation est complexe. Merci pour votre contribution à la compréhension de cette situation. @Youness Il y avait de mémoire un drapeau israélien, oui, et quelques drapeaux suisses aussi, et peut-être d'autres encore. J'avoue ne pas y avoir porté attention. Ce qui m'a touché, ce sont les gens et leur présence ce jour là. Belle journée !

Écrit par : thevoz | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Esra, non je ne savais pas que le gouvernement Netanyahu soutenait la création d'un Etat Kurde. Par hasard, je tombe sur l article haarez de ce matin 13/09. Maintenant je sais. http://www.haaretz.com/israel-news/1.812005
Sinon ma question etait explicite ; Je n'arrivais juste pas à faire le lien. Le ressort "cause commune" aurait suggéré de trouver plutot des drapeaux ... palestiniens.

Écrit par : YOUNESS | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Esra, non je ne savais pas que le gouvernement Netanyahu soutenait la création d'un Etat Kurde. Par hasard, je tombe sur l article haarez de ce matin 13/09. Maintenant je sais. http://www.haaretz.com/israel-news/1.812005
Sinon ma question etait explicite ; Je n'arrivais juste pas à faire le lien. Le ressort "cause commune" aurait suggéré de trouver plutot des drapeaux ... palestiniens.

Écrit par : YOUNESS | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

Voici un article lu ce jour qui expose un autre pan de ce problème complexe :
http://reseauinternational.net/les-brigades-anarchistes-de-lotan/

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

Monsieur Topo au lieu de vous occupez du Kurdistan....occupez vous du déficit 2018 de Genève...-261 000 000......

Écrit par : mark-o | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

@MArk-o On s'en occupe très bien du budget de la Ville, merci. La Ville de Genève est aujourd'hui dans le trio de tête des collectivités les mieux gérées de Suisse. Les investissements sont autofinancés à 137% sur les 10 dernières années. Les charges sont contenues: moins de 1% par année sur les 10 dernières années. Depuis 10 ans la Ville a présenté pour 485 millions de bonnis aux comptes, remboursé 230 millions de dette. Le discours catastrophiste de la droite pour justifier les coupes est inepte,son discours paresseux refusant d'étudier ce budget est indigne. On peut s'occuper à la fois du Kurdistan et du budget de la ville, vous savez. Pensez-y. Et en attendant je vous invite à voter 4XNON aux coupes budgétaires le 24 septembre, puisque vous m'invitez à rester à Genève.

Écrit par : THEVOZ | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

Déficit 2018 ville de Genève 20 000 000....
.https://www.bluewin.ch/fr/infos/suisse/2017/8/30/ville-de-geneve--projet-de-budget-2018-legerement-.html

Écrit par : mark-o | 14/09/2017

Répondre à ce commentaire

Revenons au Kurdistan: Voici un nouvel article qui montre bien à quel point la situation est loin d'être simple et évidente.
http://reseauinternational.net/kurdistan-et-le-voile-de-mensonges/

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ce qui me fait toujours marrer, c`est de voir comme il est facile de refiler de la globalisation a haute dose sous étiquette nationaliste. Plus les grands États sont fragmentés, moins leurs populations respectives ont le moyen de s`opposer aux intérets des grands prédateurs internationaux. Diviser un potentiellement puissant État en deux ou plus pour avoir de nouveaux États bien plus faibles séparément est un bon moyen pour mettre la main sur les richesses de la région sans trop de résistance de la part de gouvernements ainsi affaiblis. En plus, la fievre nationaliste est une bonne occasion pour mettre en selle des gouvernements populistes prets a vendre pere et mere par la suite. On a vu ca en Europe aussi avec la fragmentation de la Yougoslavie et maintenant celle en cours en Espagne. Dans la région, apres la Libye et maintenant l`Irak, viendra la fragmentation de la Syrie et plus tard peut-etre celle de l`Iran.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 23/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.