sylvain thévoz

03/09/2017

Eid Mubarak! Une très joyeuse célébration de l'Aïd-el Adha à nos ami-e-s musulman-e-s

Eid Mubarak ! Une très joyeuse célébration de l'Aïd-el Adha à nos ami-e-s musulman-e-s !

Lorsque les gens se retrouvent dans la paix et la joie pour fêter, il est naturel de partager cette joie. L'Eid était fêtée à Genève ce vendredi dès 7h30 à Palexpo. Des milliers de musulman-e-s s'y réunissaient pour prier, puis partager un repas en commun. C'est quelque chose de simple, de fédérateur et de positif. Des gens de toutes nationalités, de tout âge, se réunissant pour fêter. Ayant déjà eu l'occasion d'y être invité, j'ai pu voir combien il est bon, dans un monde hanté de mauvaises nouvelles et d'intolérances de rencontrer des gens, leur parler, tisser des liens de paix et de dialogue en cherchant à sortir des logiques de cloisonnement et des idées toutes faites.

Malheureusement, aujourd'hui, bon nombre de personnes qui parlent sur l'Islam ou "des musulman-e-s" parlent de concept ou à partir d'idéologie, mais ne connaissent pas leur voisin de palier se rendant à la mosquée en toute simplicité. Etre musulman, ce n'est pas être une bête étrange, c'est bien souvent être Suisse ou être en Suisse depuis longtemps, avoir les droits politiques dans ce pays, contribuer à la société et donc légitimement ne pas avoir à être traité différemment que d'autres citoyen-ne-s. Bon nombre de gens qui parlent sur les musulman-e-s ne prennent pas le temps de découvrir ce qu'est cette religion, comment elle se pratique en Suisse, quels personnes y trouvent cohésion, équilibre, apportant à la société des valeurs positives contribuant au bien commun. 

Vivre ensemble comme des frères ou mourir tous ensemble comme des idiots

Il y a trop de violence, de conflits et de tensions autour de nous. Comment alors, dans ce climat social parfois délétère et violent, demeurer des agents de paix, d'ouverture à l'autre et de dialogue? Il me semble vital d'aller à la rencontre de l'autre, faire preuve de curiosité et d'ouverture. La phrase de Martin Luther King : "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots" est d'une criante actualité.   

Aujourd'hui, les musulman-e-s sont pris à parti. L'Islam est la nouvelle cible du racisme en Suisse.[1] De nombreuses agressions, insultes, ne sont même pas répertoriés, et son passées sous silence, banalisées. Cela est intolérable, dans notre société qui défend les droits humains, et prône l'égalité, que des catégories de la population, en raison de leur couleur de peau ou croyance demeurent discriminés. Il est intolérable que des catégories de personnes doivent "longer les murs" alors que notre constitution garantit leurs droits fondamentaux.

J'ai été récemment témoin d'une petite scène. Une femme d'une cinquantaine d'années refuse de parler à une autre personne, parce que cette dernière a un fichu sur la tête. Elle se lève même pour partir lorsque cette dernière lui propose de l'aider à faire ses courses et son ménage. Elle avait peur que les amis de cette femme voilée en viennent à connaître son adresse et viennent lui faire du mal... combien la peur et l'angoisse de l'autre s'est insinuée en elle! Or, cette dame voilée n'était même pas musulmane, elle avait juste mis un fichu sur la tête pour se protéger de la pluie!  

Nous sommes tous des agents de paix et de dialogue

Le racisme s'insinue partout. La peur, les phantasmes sur l'autre, avec lequel on ne parle plus et que l'on ne connaît même pas. Le peur pourrit tout. Elle aveugle et empêche le développement du plein potentiel de notre société. La peur rend malade, elle rend stupide aussi. Contre cela, une seule solution, aller d'une manière inlassable à la rencontre des autres et éviter d'enfermer les individus dans des représentations collectives qui les enferment. Qui es-tu toi ? Et de quoi vis-tu ?  

Alors oui, Eid Mubarak! Une très joyeuse célébration de l'Aïd-el Adah à nos ami-e-s musulman-e-s! Qu'ils se sentent toujours libres, en Suisse, chez eux, de pratiquer leur culte, car c'est un principe garanti dans notre constitution (article 15). Qu'ils continuent à inviter tous les citoyen-ne-s de ce pays à partager ces moments de fête qui sont autant d'occasion de se rencontrer, de se découvrir et au-delà des clichés et images déformées. Qu'ils sentent toujours libres de partager expériences, vécus, et peurs aussi, afin qu'ensemble nous puissions les dépasser.

Et surtout, que tous ensemble, citoyen-ne-s, résidant-e-s dans cet incroyable pays qu'est la Suisse, nous défendions de toutes nos forces la liberté de penser, de croire, d'aimer et de vivre, contre les radicalismes et intolérances de tous bords.  

 

 

[1] https://www.tdg.ch/suisse/L-islam-est-la-nouvelle-cible-d...

 

......................

sylvainthevoz.ch

10:58 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : eid, islam, tolérance, rencontre, constitution, suisse, diversité | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

C'est amusant comme votre égalitarisme qui se manifeste par des écritures saugrenues comme musulman-e-s, citoyen-ne-s et résidant-e-s (qui ne devrait pas s'accorder), votre égalitarisme donc se volatilise quand il s'agit de la plus misogyne des religions.
Et sur le voile: quand on en porte un, ou quand on en fait porter un à sa femme ou à sa fille, on ne veut pas "vivre ensemble", mais bien vivre séparément.

Écrit par : Michel | 03/09/2017

Répondre à ce commentaire

Amusant vous souhaitez une joyeuse fête aux musulmans, ce qui est votre droit. Mais je vous ai jamais lu que vous souhaitiez une joyeuse fête aux chrétiens. Faut il en déduire que vous êtes "christianophobe". Vous avez raison le racisme s'insinue vraiment partout.

Écrit par : Boccard | 03/09/2017

Répondre à ce commentaire

"..... partager un repas en commun. C'est quelque chose de simple, de fédérateur et de positif. Des gens de toutes nationalités, de tout âge, se réunissant pour fêter. Ayant déjà eu l'occasion d'y être invité, j'ai pu voir combien il est bon, dans un monde hanté de mauvaises nouvelles et d'intolérances de rencontrer des gens, leur parler, tisser des liens de paix et de dialogue en cherchant à sortir des logiques de cloisonnement et des idées toutes faites."

Vous parlez bien de la fête du 1er août là, n'est-ce pas?

C'est amusant quand "se réunir pour manger ensemble et fêter" peut être interprété comme qqch de nationaliste et donc raciste ou, à l'inverse, comme qqch de merveilleux, de tolérant et de pacifiste.

Les femmes ont-elles fêté l'aïd mélangées aux hommes? Le vivre ensemble va-t-il jusqu'à tolérer la proximité entre hommes et femmes? Ou encore à tolérer des femmes tête nue?

Écrit par : Arnica | 03/09/2017

Répondre à ce commentaire

Arnica, oui, les femmes et les hommes participent à l'Aïd dans la même halle de Palexpo. Par contre, c'est vrai, les femmes derrière, pour que les hommes ne reluquent pas leurs fesses (problème récurrent de notre société, n'est-ce pas?). Mais il est vrai qu'actuellement protéger une femme ou une femme qui se protège du regard d'autrui est considérée comme prude, extrémiste, soumise, etc. Pourtant, je vous garantis que cela est uniquement une idée reçue.
Et vous savez quoi? Le pèlerinage est mixte, ainsi que l'Omra.
Renseignez-vous donc sur l'Islam, avant de poser de telles questions.

Écrit par : Pansement | 04/09/2017

Répondre à ce commentaire

Un "pansement " sur une jambe en bois

Écrit par : Minouche | 04/09/2017

@ Pansement : renseignez-nous directement, au lieu d'adopter ce ton "altier" mais peu coopératif, en nous signalant que le pèlerinage d'une femme à la Mecque n'est possible que si elle est accompagnée d'un chaperon selon les critères musulmans (dit "mahram").

Écrit par : peplum | 04/09/2017

@Pansement: merci de vos lumières.
Si je comprends bien, dans les transports publics, on mettra aussi les femmes à l'arrière, dans un compartiment séparé, pour les protéger?

Ca ne vous rappelle rien?

Écrit par : Arnica | 04/09/2017

Répondre à ce commentaire

c'est surprenant, l'auteur n'a pas mentionné la douceur utilisée par les musulman-e-s pour tuer les animaux à l'occasion de cette fête...

Écrit par : Remy | 04/09/2017

Répondre à ce commentaire

Et l'on ne parle même pas de la douceur utilisée contre des humais!!!!

Écrit par : grindesel | 04/09/2017

@arnica
"Ca ne vous rappelle rien?"
Cela me fait penser au Japon

Vous me pardonnerez de répondre à la place de pansement.

@remy
On peut aussi parler de la douceur des abattoirs non-hallal...
Même si parler de douceur quand on tue un être vivant est un peu exagéré.
Ah non, vous avez raison, je viens de lire un article comme quoi les abattages dans le monde civilisé (le vôtre, celui de Oui-Oui) se font avec des fleurs et les bêtes sont d'ailleurs très heureuses de s'y rendre.

Écrit par : omar | 04/09/2017

Répondre à ce commentaire

@sylvain
Aïd Moubarak

Écrit par : omar | 04/09/2017

Répondre à ce commentaire

@ Omar :

Pour qu’une viande soit « halal », il ne suffit pas qu’elle soit d’un animal « halal ». Il faut tuer cet animal en respectant trois points essentiels :

Égorger ou frapper à la poitrine
Le faire en prononçant le nom d’Allah
L’animal doit avoir la tête tournée vers La Mecque


L’animal doit être conscient au moment d’être sacrifié. Il peut arriver qu’un animal agonise jusqu’à dix minutes, le mouton tient sa tête haute alors qu’il a été égorgé !!!

L’INRA, cité par la Fondation Brigitte Bardot, parle de cas supérieurs à dix minutes : http://www.abattagerituel.com/pdf/Douleurs-animales-synthese-INRA.pdf

L’invocation du nom d’Allah (« Bismillah, Allah Akbar ») au moment de l’égorgement est une obligation. Sans cette invocation, le rituel sacrificiel n’est pas « hallal ».

Cet égorgement ne peut pas être fait par un non croyant. Il doit être fait par un musulman . Ce point est discriminant . Il pose le problème en France de l’emploi dans les abattoirs où l’abattage rituel est pratiqué.

L’islam qui refuse l’étourdissement préalable de l’animal contrevient donc à la Déclaration universelle des droits de l’animal laquelle précise notamment que « si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse.

Écrit par : Remy | 05/09/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Remy pour toutes ces informations qui m'étaient totalement inconnues et que je découvre avec stupeur et désappointement.

Écrit par : omar | 05/09/2017

Répondre à ce commentaire

"Le sacrifice en islam est intimement lié au pèlerinage et ne s’impose que dans ce cadre. Aussi, l’aïd al Adha n’est une fête qu’à la Mecque, en étroite liaison avec le rituel du pèlerinage. En dehors du hajj, la fête du sacrifice est une innovation qui ne relève pas de la raison islamique pure."

Autrement dit, une autre manière de nous imposer l'islam sans corrélation avec le coran, comme le voile.

http://m.huffpost.com/mg/entry/17869314

Écrit par : Yves | 07/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.