sylvain thévoz

02/05/2015

Abstentionniste un jour, abstentionniste toujours?

Abstentionniste, le 10 mai on vote pour élire le conseil administratif de la Ville de Genève ainsi qu'à Carouge, Onex, Bernex, Chêne-Bourg, etc., Peut-être que tu ne le sais pas, peut-être que tu t’en fous, ou que tu y songes un peu quand même, mais de là à aller voter… au final, tu oublieras?

Tu penses voter… puis tu oublies. Parce que c’est compliqué, parce que tu ne sais pas comment faire, ou finalement: à quoi bon ? Tous pareils, tous pourris, on connaît la chanson. C'est vrai c'est beaucoup plus simple de tout foutre à la poubelle. Pour sûr ainsi ton quotidien ne changera pas.

Abstentionniste, tu me fais penser aux bougons qui disent : à quoi bon voyager tout est partout pareil ou : pourquoi aimer, la passion c'est le début d'une rupture; enfin à quoi bon vivre, puisque l'on va mourir, se lever le matin, il faudra se coucher le soir.


Vote et fais-le savoir

En Ville de Genève, un budget annuel de plus d’un milliard est en jeu. Il est à toi, il t’est offert, tu veux en faire quoi? Quel est ton choix, qui le portera ? Tu vas dire que tu n’as pas le temps d’aller le réclamer, que tu t’en fous. Et en laisser l’usage à d’autres... à n'importe qui, vraiment ? Tu t'abstiens de voter, mais pas de payer tes impôts. Faut vraiment être con. C’est vrai, on se passe très bien de toi. Tu peux continuer de subir les décisions que d’autres prennent pour toi. Les 35% de votants suffisent à légitimer la roue démocratique. Et toi, tu gicles.

Abstentionniste, tu as choisi ton camp: celui de l'évaporation. Dommage. Le pouvoir politique n'est pas si dur (à quoi bon voter, ils décident de toute façon pour nous) ou si mou (ils ne peuvent rien faire, le pouvoir c'est l'économique). Il est ductile (un vrai pouvoir d'action soumis à influences). Il est puissant et fragile à la fois, malléable. Bref: influençable. Mais pour agir sur lui, abstentionniste, il faut que tu l'ouvres et mettes la pression; par ta voix fasse sentir que tu es là, présent. Vote, fais-le savoir. Vote, rends-les redevables de ton acte. Tu verras le pouvoir que tu as. Et les choses changeront, mais il faut faire le suivi après vote aussi....


Sous le minimum démocratique vital

Avec 35% de votant le pouvoir politique est aujourd'hui offert au rabais, sous le minimum démocratique vital. En quoi ceux qui le reçoivent devraient-ils se sentir redevables de ce que leur donne un minorité alors que la grande majorité s'en fout, signe un chèque en blanc à l'aveugle.

Franchement, un pouvoir bradé laisse trop de marge de manoeuvre à ceux qui le ramassent par terre. Face à un peuple qui démissionne en masse : comment ne pas avoir des politicien.ne.s transparent.e.s?  

Abstentionniste, si tu t'en fous à ce point, ne t'étonne pas que l'on décide pour toi et en ton nom. Ta légitimité à gueuler s'effiloche du moment que tu ne te soucies plus de choisir, t'engager.

Tu prends 2 heures par jour pour le soin de ton corps et tes habits et pas 5 mn pour ta démocratie. Abstentionniste, le pouvoir est une relation, une tension, une dialectique. Si toi tu te disparais, c'est fini, il reste un pouvoir qui traîne par terre pour le premier venu ou le premier bonimenteur qui passe.  

Vie, amour, politique : même combat

Abstentionniste, prends mon coup de gueule pour un coup de foudre. La vie, l'amour, la politique: même combat. Ton oui est riche de pressions, de possibles, d’impulsions. Tu trouveras toujours les numéros de téléphone de tes élu.e.s dans l’annuaire. En votant, durant 5 ans tu pourras les secouer, les contredire, avoir un pouvoir sur leur pouvoir. Ce pouvoir est à toi, tu l'as, toute l'année, même quand tu le délègues... tant que tu n'y renonces pas. 

Abstentionniste un jour, Abstentionniste toujours?

Je ne crois pas.

Abstentionniste un soir, électeur un matin...

Si tu veux bien.

09:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève élections municipales, absention | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.