sylvain thévoz

31/05/2014

Bicentenérise toi

"Il n'est possible d'aimer et d'être juste que si l'on connaît l'empire de la force et si l'on sait ne pas le respecter" Simone Weil.

Au menu: rillettes de féra du Léman, lentilles beluga de Sauverny, marinade de bœuf Aubrac de Meinier, sans oublier la longeole accompagnée d'un siphon de moutarde grains noirs (source TDG)

Lire la suite

08:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

21/05/2014

Courir pour que ça marche

img.jpg

Je cours le matin, le soir, je cours quand il pleut, je cours dans la douleur, je cours pour passer le temps, je cours pour rattraper le passé, je cours quand Maudet dort, quand Dal Busco s'arrête. Je cours parce que j'ai lu Echenoz: tu connais Zatopek? Je cours pour faire Sierre-Zinal, je cours pour ne pas crever à Morat-Fribourg, avoir du plaisir à l'escalade. Je cours pour taper dans les mains des gamins le long de la route, je cours pour fuir, me souvenir, retrouver le chemin, Je cours pour ne pas perdre le fil, pour un thé chaud avec une rondelle de citron. Je cours pour maigrir, aller plus vite que mon ombre, plus lentement que le chien, le rat et le renard, beaucoup plus lentement que mon voisin, et je m'en fous. Je cours malgré le vent, avec mes kilos en trop. Je cours pour suer: je ferai mieux de m'arrêter. Je cours moins vite que demain, plus vite qu'hier, pour me remplir de tartines et de lait le dimanche. Je cours pour me punir, pour bien dormir. Je cours pour les endorphines, la confiture, savourer la douche ou même le bain -ah bonheur-. Je cours pour la saveur du pain, pour que ça s'arrête enfin, pour recommencer encore. Je cours pour la forme, entrer en transe, en anaérobie, trouver le rythme, respirer plus largement, vaincre les crampes, avoir un second souffle.    

Lire la suite

08:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : race for gifts, reportes sans frontières, courir, donner, marcher | |  Facebook |  Imprimer | | |

17/05/2014

Nuit des musées: la créature du Dr.Frankenstein, les dinosaures rances, les millionaires à l'amende salée.

10153972_738091769545078_5462956265661287917_n.jpgLa nuit des musées, deuxième édition, ce sont des spiderman en veux-tu en voilà, des batman accrochés au plafond, des superman qui déboulent au musée d'histoire naturelle, un super Kanaan. Les horaires ont été étendus par rapport à l'année passée. Les musées ferment désormais à 23h ou 1h du matin. 33 musées sont dans le coup contre 23 l'année passée. Une partie du programme est en anglais, l'autre se déroule sur les murs. La fête promet d'être belle.

L'attaque désespérée des dinosaures

L'annonce en début de semaine par les dinosaures de Patrimoine Suisse Genève de faire recours contre le jugement du Tribunal administratif de première instance au sujet de l'extension et la rénovation du Musée d'Art et d'Histoire ne gâchera pas la fête. Le mouvement de l'histoire leur est contraire. Ce n'est pas parce que ces dinosaures réactionnaires meurent et veulent faire mourir avec eux  des musées, limiter leurs ouvertures et extensions, qu'ils y parviendront. Ils ne sont plus qu'une dizaine, contre des milliers qui soutiennent le changement et le projet du MAH+: rénovation et extension du musée d'Art et d'Histoire. Même Achille, Héraclès, Ulysse et Trajan veulent la rénovation. Ils ont assez vu tomber de murs, souhaitent désormais des constructions sous les corniches chancelantes du MAH. Pourvu que le ciel ne leur tombe pas sur la tête.     

Brady Dougan supermenteur

Le charme de cette nuit des musées, c'est aussi d'entrer dans de nouveaux espaces, comme cet étonnant Forum du Crédit Suisse où le super-menteur Brady Dougan a aidé les super-résidents américains à frauder le fisc et se retrouve à couver de jeunes artistes helvétiques  pendant que l'héroïque Christian Levrat relève son épée de justicier visant sa tête ainsi que celle du président du crédit suisse Urs Rohner, et le juriste en chef Romeo Cerutti. Un combat de titan, où les super rémunérations à 70 millions du patron du crédit suisse, la belle prune de 2,5 milliards de dollars que CS (Crédit Super) doit aux USA fera apprécier le super prix d'entrée pour cette nuit des musées: 10 balles, autant dire : des cacahuète; un accès démocratique à la culture. Mais quittons l'art bling-bling au service de la banque pour aller, après un passage au musée des sapeurs-pompiers -comment s'éteint un feu- à la plaine de Plainpalais.


1827237_pic_970x641.jpgLa créature sans nom du Dr. Frankenstein

Car le clou de la soirée, l'évènement à ne manquer sous aucun prétexte, c'est l'inauguration de la statue de la créature du Dr. Frankenstein par le collectif Klat. A 21h tapante, dans un tonnerre de décibels et d'éclairs électropyrotechniques, la créature sans nom, sans généalogie, sans foyer, assemblage de bouts de cadavre recousus et composée dans le cerveau de Marie Shelley en 1816 à Genève, fera retour dans sa ville d'origine. Frankie a.k.a The Creature of Doctor Frankenstein figure du double monstrueux fuyant la cruauté des Hommes au milieu d'une Suisse pastorale et luxuriante, marchera désormais à nouveau sur la plaine de Plainpalais en jeans et sweat-shirt à capuche. Elle revient, comme font retour la violence, le désespoir et la nuit quand on les nie, à l'occasion de la fête des musées.

frankie-fmac-ville-geneve-2014.jpgLa créature: symbole d'une révolte

Symbole des marginaux, des rejetés, des égarés, cette statue de la créature est un monument, une reconnaissance des victimes d'expérimentations économiques, de ceux qui repoussent les limites inhumaines du business.  Un contemporain. Quand Viktor Frankenstein revient à Genève, il s'exclame: "Chères montagnes! Mon lac merveilleux! Quel accueil réservez-vous à votre voyageur? (Chapitre VII) Quel accueil ce soir pour la créature ? Sera-t-elle fraîchement accueillie par les aigrefins et les aigris? Peut-être. Elle place de fait devant leurs yeux une part d'eux, de la société, d'ordinaire escamotée et qui fait mal.   

10303943_747348851952703_3098721526191218159_n.jpgA minuit, à la Maison de Rousseau et de Littérature (MRL), trois comédiens donneront voix à la super star du Dr Frankenstein dans l'intimité propice à l'écoute. Place à la danse ensuite à l'usine Kugler avec les WonderWomans DJs, les dinosaures rances du Patrimoine -poussière-, les super millionnaires déchus -paillettes- et la Créature écorchée -bière-. Bal burlesque et bigarré des héros et anti-héros. Pour le brunch des super-familles à 10h, une petite douche, une aspirine, et ça devrait pouvoir le faire.  

Nuit des musées, Genève: 17-18 mai. 

http://www.ville-ge.ch/culture/nuitdesmusees

 

 

 

 

10:04 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nuit des musées, genève, mah, mrl, fmac, frankenstein, batman, wonderwoman, spiderman, kanaan. | |  Facebook |  Imprimer | | |

16/05/2014

Blues du spammeur

Monsieur, Madame, Dear friends, sexy one, pas besoin de te dire comment je m'appelle, tu n'en moques, tu penseras de toute façon que j'écris sous pseudo. Je ne suis pas veuve, je ne cherche pas un mari, ne suis pas un ancien capitaine de l'armée américaine. Je n'ai pas mis la main sur un magot de 400 milliards de dollars US $$$ dollars. Ma fille n'est pas en train de perdre la vie (je n'ai pas de fille), ma femme n'est pas atteinte d'une maladie rare (je n'ai pas de femme), je n'ai pas eu d'accidents (ma vie est un accident), ma maison n'a pas brûlé, il n'y a pas de révolutions en cours ici (malheureusement), juste bientôt un coup d'état (je veux bien te faire un mail en direct à ce moment là si ça peut t'attendrir). Je n'ai pas récupéré un fond caché $$$$$, je ne suis pas membre de la CIA. On ne se connaît pas. Je ne suis pas ton cousin caché. Ne m'envoie pas de photo de ton sexe. Je ne suis pas une femme. Je ne te ferai pas chanter. Je ne vais pas te maraboutiser. Tu n'as pas besoin de danser nu devant ta webcam en rêvant aux tambours de l'Afrique, aux mouches tsé tsé, patati et patata, etc. etc. Je ne te demande rien.

Lire la suite

08:34 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spams, blues, loto, gros lot, gogo | |  Facebook |  Imprimer | | |

13/05/2014

Protège ta jouissance comme toi-même

teaser_ring_bestellen_fr.jpgElle est belle cette nouvelle campagne de prévention contre les infections sexuellement transmissibles de l'office fédéral de la santé publique. Elle est esthétiquement aboutie, puissante, jouissive. Surtout pas moralisatrice, ou punitive, elle ne vise pas à faire peur mais donne envie. Envie de faire l'amour, envie de se protéger, envie d'explorer, de ne rien regretter. Ouverte à toutes les classes d'âge représentant les diverses orientations sexuelles, elle est un chant à la diversité et à la beauté des corps humain, de leurs relations entre eux. Un clip de campagne, sur l'air de "Non je ne regrette rien" d'Edith Piaf, donne envie de faire l'amour, oui, de se protéger, oui, tout simplement. On en viendrait presque à se demander s'il ne faudrait pas s'inspirer de ce type de campagne pour lutter contre les abus du tabac et de l'alcool. Peut-être bien que l'amour de la vie est un moteur plus fort que la crainte de la perdre et la non-diabolisation d'un comportement le moyen le plus sûr d'éviter les transgressions et les conduites à risque.

Lire la suite

19:46 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lovelife, prévention, sida, mst | |  Facebook |  Imprimer | | |

11/05/2014

une joyeuse fête des mères

A celles qui désossent leur poulet avec les dents, à celles qui mangent avec les mains, conduisent des poids lourds, à celles qui font démarrer des locomotives, à celles qui font tourner des usines, à celles qui passent en contrebande, à celles qui assurent la sécurité, allument le barbecue, font pivoter des grues, à celles qui sont maires, à celles qui président, à celles qui se lèvent toutes les nuits pour leur grand-mère, à celles qui travaillent pour deux fois rien, à celles qui gagnent moins de 4000 francs par mois, une misère, à celles pour qui un boulot ça ne suffit pas, à celles qui changent les couches, à celles qui cuisinent, à celles qui brassent la merde, à celles qui servent à boire, endurent, à celles qui retirent leurs marrons du feu, aux ménagères. A celles qui ont les boules, déjà des cors aux pattes, de l'arthrite à 30 ans. Aux vigies, aux concierges aux pompières aux vigneronnes, aux cheffes d'entreprises, aux boulangères.

Lire la suite

22:22 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joyeuse fête des mères | |  Facebook |  Imprimer | | |

08/05/2014

Prier au bout du ponton

 

2014-04-30 09.22.40.jpgJe suis venu simplement au bout de la jetée sur le ponton de bois et j’ai joint les mains. Je me suis assis le long de l’eau et j’ai regardé couler, dévider simplement ce qui ne s’arrête pas. Je suis monté sur une petite pierre et j’ai écrit sur un bout de bois, quelques mots, pas grand-chose, même pas le début d’une histoire, pas un poème non. J’ai écrit parce que l’eau le voulait, parce que le flot le murmurait, parce que quelque chose l’exigeait. Dans le ventre ? Dans le ventre. C’est souvent de là que ça monte.

Lire la suite

08:33 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, lac, voyage | |  Facebook |  Imprimer | | |