sylvain thévoz

31/05/2014

Bicentenérise toi

"Il n'est possible d'aimer et d'être juste que si l'on connaît l'empire de la force et si l'on sait ne pas le respecter" Simone Weil.

Au menu: rillettes de féra du Léman, lentilles beluga de Sauverny, marinade de bœuf Aubrac de Meinier, sans oublier la longeole accompagnée d'un siphon de moutarde grains noirs (source TDG)


La fête est belle. Tu as sorti tes géraniums, n’en fais qu’à ta tête. Tu adhères à la forme mouvante, la novlangue reprise plus ou moins proche : le protocole, tu le suis. Le protocole : pour les bêtes, une longe? La démocratie: une règle pour toi seul? Tu procèdes to the gate, passes la grille, court-circuites le service d'ordre. Rebelle? Au point d'aller voter, te bicentenériser? 200 ans: autant dire une paille, une bagatelle, copeaux de bois. 1814 ou la cuisine de l'histoire. 2014: hache menu les petits oignons. Hop, sur le lac, pour une séance de cabotage ou d'abordage. Le Cé qu'à lainô à la sauce rap, ça donne quoi? Une longeole? Joli spectacle.

Hémorragise-toi

Tu es dans la troupe ou pas ? Avec nous ou contre ? Tu aimes la nuit ou le port Noir ? Tu veux faire partie du pays, du paysage ? Salue le drapeau, si tu peux. Débarquant de la Neptune, des contingents venus notamment de Fribourg et de Soleure se joindront aux différents corps genevois. Ton vote se fera malgré toi. Ton silence, tes mots seront ton identité, pour aujourd'hui, hier. Tisser la laine dans la campagne, ramasser le cardon. Et partout les mots pour se reconnaître, se cacher. Ainsi, l'empro était un code secret qui permettait aux vrais Genevois de se reconnaître entre eux afin d'entrer en ville. Désormais la prison est plus grande. On y respire mieux. Il y a de la place pour se sentir heureux. Je ne sais pas si dans le protocole, on peut se lever ou non. Achète une villa sur la rive. 

La procédure

Rappelle-moi ton corps politique. Rappelle-moi la démocratie, dame Helvetia, dame Geneva, des mains qui se lèvent. Combien dans les urnes ? Ne déstabilise pas la commune, gagne du temps. La procédure est stable. L'encre est sèche. Nous ne sommes pas sur des pilotis, sur un socle de béton. Nous ne sommes pas sur une plaque tectonique prête à s'écarter, nous entraîner par le fond. Non non, tout est stable. Cimenté. Nous ne sortons pas. Nous n'entrons plus. Nous aménageons. Des artisans ont dressé une carte du canton, composée de carottes, fenouils, courgettes, concombres et tomates. Le lac n'est pas en reste: une vague d'aubergine surmontée de son Jet d'eau de tomates grappes suscite l'admiration.

La stabilité

Pince moi je rêve, amincis moi, cataclysme moi, catastrophise moi, catapulte toi, nettoie-toi, catapute-toi, lave ta bouche, tes yeux, tes mains, chasse les mouches, remplis tes plaies de parfums, de plastique. Fais toi tous les ponts, demande toi si tu te jettes en bas ou pas. Souris, ascensionne toi, déboulonne toi, dégomme-toi egoïsme toi. Aiguise toi, avachis toi, avale toi amarre toi. Pactise, pactise encore. Le nous c'est bon. La force, l'amour et le lien. A voir. Un joli spectacle. L'histoire.   

Mais surtout bicentenérise-toi, tu es tout vert encore.

La fête promet d'être belle. 

08:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.