sylvain thévoz

11/05/2014

une joyeuse fête des mères

A celles qui désossent leur poulet avec les dents, à celles qui mangent avec les mains, conduisent des poids lourds, à celles qui font démarrer des locomotives, à celles qui font tourner des usines, à celles qui passent en contrebande, à celles qui assurent la sécurité, allument le barbecue, font pivoter des grues, à celles qui sont maires, à celles qui président, à celles qui se lèvent toutes les nuits pour leur grand-mère, à celles qui travaillent pour deux fois rien, à celles qui gagnent moins de 4000 francs par mois, une misère, à celles pour qui un boulot ça ne suffit pas, à celles qui changent les couches, à celles qui cuisinent, à celles qui brassent la merde, à celles qui servent à boire, endurent, à celles qui retirent leurs marrons du feu, aux ménagères. A celles qui ont les boules, déjà des cors aux pattes, de l'arthrite à 30 ans. Aux vigies, aux concierges aux pompières aux vigneronnes, aux cheffes d'entreprises, aux boulangères.


A celles qui élèvent seules des enfants, à celles qui ont choisi de ne pas en avoir, à celles que l'on traite de sorcières, à celles qui ont un sale caractère, à celles qui mettent des jupes, qui les déchirent, à celles qui disent va te faire foutre, à celles qui divorcent par ennui, à celles qui se lèvent pour vivre leur rêve, à celles qui se marient pour voir, à celles qui parient sur l'avenir, à celles qui aiment les bras de fer, montent à cheval, font l'amour comme des bêtes, à celles qui prennent le parti des indiens, des squaws, des romnis, des manouches, à celles qui aiment les haches, à celles qui ont un porte-clé des pussy riots, à celles qui achètent des soutifs aux Femen, à celles qui aiment leur planche à repasser, à celles qui sont abstinentes, aux saintes, aux religieuses, aux ados en colère, à celles qui font des collectes pour Terre des Hommes, aiment le porno.

A celles qui cassent leur voix à celles qui manient le fouet à celles qui ne tournent pas rond, à celles qui bêchent dans le jardin, à celles qui broient du noir, tournent en HP, à celles qui entrent en dépression, à celles qui préfèrent le sabordage à la compromission, à celles qui sortent du tunnel, à celles qui lèvent le coude, à celles qui font des doigts d'honneur, à celles qui n'ont pas leur ragnagna mais pissent le sang, à celles qui font des excès de vitesse, provoquent des accidents, à celles qui ont la fièvre, qui font peur, à celles qui changent des roues, pilotent des avions, à celles qui fument, à celles qui jouent au casino, à celles qui perdent, à celles qui perdent encore, à celles qui osent, à celles qui n'y croient plus, à celles qui attendent dans l'ombre, à celles qui ont les dents longues, à celles qui n'ont plus rien à perdre. A celles qui croient en elles, à celles qui sont en prison.   


A celles qui ne répondent plus au téléphone, à celles qui prennent congé, aux Amazones, à celles qui cherchent l'horizon, dorment par terre, à celles qui font leur job jour et nuit, aux travailleuses du sexe, aux docteures, aux pharmaciennes, aux entraîneuses de foot, aux chômeuses, aux alpinistes, aux masseuses professionnelles, aux apnéistes, aux astronomes, à celles qui passent au feu rouge, à celles qui ne peuvent plus attendre, à celles qui pissent dans leur culotte, à celles qui oublient de freiner, à celles qui appuient sur l'accélérateur, à celles qui dépassent les mecs, à celles qui pilotent des vaisseaux fantômes.  

A celles qui n'auront jamais d'enfants, à celles qui ont passé l'âge, à celles à qui on ne l'a fait pas, à celles qui sont seules, à celles qui ont oublié d'être connes, à celles qui sont lassées de jouer de leur charme, à celles qui préfèrent les femmes aux hommes, à celles qui veulent bien aller se faire foutre, à celles qui préfèrent se vendre plutôt que se louer, à celles qui lèvent le poing, à celles qui prennent la plume, à celles qui disent non, à celles qui sont riches de tous les possibles. A celles qui ont tout perdu. A celles qui refusent, à celles qui vivent tous les jours leur joyeux enfantement.

Une joyeuse fête des mères.


22:22 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joyeuse fête des mères | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.