sylvain thévoz

29/04/2014

Le mall, cet animal

HK2 045.JPGLe mall, cet animal, avance. Le centre commercial rampe, il gagne du terrain, devient la ville même. Comme du chiendent, il se déploie, colonise du terrain. Nul espace ne lui résiste. Il couvre, envahit les recoins, étouffe sous lui les plus petites boutiques. Ce qu'il laisse derrière lui est pré-digéré, considéré comme marginal, quantité négligeable: petits vendeurs de journaux, ou d'électro-ménagers, diseuses d'oracles pour quelques billets, brins d'encens allumés, vendeurs de fruits et légumes. Tu les entends crier longtemps derrière les vitres par dessus le ronronnement de l'air conditionné. Deleuze avait raison quand il déployait les rhizomes, processus d'avancée de la pensée, en les opposant aux racines, considérées comme trop fixistes. Le mall, lui, conjugue les deux: un carottage pour faire fondation, une racine pour bétonner les fondements et le building s'élève, fétiche de métal et de verre s'étirant au plus proche du ciel. Simultanément: dissémination des spores. Ses germes font bouture, bouton, puis... boutique. Les néons clignotent, s'allument, et les antennes sortent : passerelles et bras de béton font ventouse sur l'immeuble voisin. Jonction. C'est un mouvement de reptation: le mall bouge, vit, meurt et renaît sans cesse. La ville est à son image: elle évolue à toute vitesse. Le mall est un animal domestique, citadin. Les humains le nourrissent au grain. Il les colonise, selon ses envies, leurs dépendances.

mall,centre commercial,architecture,villeLe processus de digestion

Un an après, tu ne retrouveras plus l'endroit où tu as donné ton premier baiser,  il a disparu. 6 mois plus tard tu ne peux plus t'asseoir sur le banc du petit parc ombragé, il a été recouvert par Esprit Chanel Burberry. 2 mois après ton dernier bol de riz, n'espère pas retrouver ce restaurant au même endroit, il a déménagé au 7e; prends l'ascenseur, les pas-de-porte son impayables. Il faut monter sur le dos de la bête pour espérer s'en sortir, bouger encore dès qu'elle avance et aller voir ailleurs ou accepter d'être recraché, éjecté, sans autre forme de procès que l'annulation du bail à 10'000 dollars que tu avais durement négocié 3 mois auparavant.     

Lire la suite

19:01 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mall, centre commercial, architecture, ville | |  Facebook |  Imprimer | | |

28/04/2014

Même pas lost in translation

HongKong27.04 099.JPGTu prends l'avion, l'avion te porte: 13h dans un sens, avec un petit plateau repas et l'attention fidèle des hôtesses. Tu prends le décalage qui va avec, la température moite. Tu prends la surprise: à l'arrivée, ce n'est jamais ce à quoi tu t'attends. Enfin, sauf si tu as pris soin de ne t'attendre à rien, ou alors le moins possible. Alors seulement, tu pourrais être surpris, quoi que.... l'inverse est aussi vrai. Je ne sais plus, déjà. A l'arrivée, ce n'est jamais ce à quoi tu t'attends, c'est peut-être d'ailleurs pour ça que tu y vas. Quand tu sauras où tu vas, tu chercheras à aller ailleurs, n'est-ce pas. Pourquoi?

 

Bribes et brindilles du voyage

Tu discutes en attendant l'avion. Tu discutes dans l'avion, tu discutes dans le bus qui te mène à un autre avion. Tu ramasses des bribes de récit. Cette femme va visiter sa mère malade à Manille. Elle te donne des brindilles d'une histoire que tu connais déjà. Il est difficile d'en rendre compte autrement que comme ça: par des mots. Si elle la racontait avec les siens, tu ne comprendrais rien. Elle essaie de te faire comprendre. Elle dit: c'est grand, ça va vite, c'est cher, ça change tout le temps, le commerce est roi. Tu traduis. Tu ne la crois qu'à moitié. C'est la surface pour toi : des clichés. Ton expérience sera autre, forcément. Tu oses: Il paraît que cela sent le riz pourri, le jasmin et l'encens? - Non, ce n'est pas vrai. Cela sent la ville, la vitesse et les gaz d'échappement. Et la vanille? C'est une illusion de l'air conditionné.

HongKong27.04 035.JPGC'est comment ici?

C'est beaucoup moins pollué qu'en Chine et la vue sur les tours est imprenable. Ah, parce que ce n'est pas la Chine? Non. Enfin, si, un petit peu. Les gens sont gentils, mais moins qu'à Taïwan. Il y a moins de touristes, vous comprenez, les gens ne sont donc pas blasés. Par contre, c'est très sûr, vous pouvez laisser votre sac sur un banc, vous le retrouverez intact, avec tout dedans. Taïwan, vous devriez quand même y aller, c'est magnifique. Vous restez combien de temps? 8 jours. Ah, non, c'est trop court. Allez à Macao plutôt, vous ne serez pas dépaysé. Elle ne te demande ni ton adresse mail, ni ton nom pour te trouver sur facebook, ou twitter. Il est encore possible de faire une belle rencontre qui n'aura pas de suite; juste un moment suspendu dans les airs, un souvenir en rappel de temps en temps.    

Lire la suite

23/04/2014

Pour que Genève organise la prochaine finale de coupe Suisse de football

genève-foot.jpgVu les dégâts en marge de la finale de coupe Suisse lundi à Berne. Vu la trouille des pouvoirs policiers et politiques qui se disent prêts à jeter l'éponge. Vu que le maire de Berne, Alexander Tschäppät revendique certes que la finale de la Coupe appartient à la Ville fédérale, mais pas à n'importe quel prix. Vu que selon le chef du Département bernois de la police, Hans-Jürg Käser la finale de la Coupe de Suisse de football ne devrait plus être disputée à Berne; des policiers ayant trinqué: cinq d'entre eux ayant des ecchymoses suite à des jets de pierres et de pétards (source TDG). Vu qu'il y a eu des vitrines cassées, vu que les manifestations sportives de grand ampleur, ça fait désordre dans la capitale, c'est peut-être le bon moment pour que Genève se candidate pour organiser la prochaine Coupe de Suisse de Football. Berne est traumatisée par les pétards, Genève peut reprendre la balle au bond.

Lire la suite

07:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foot, genève, coupe de suisse, berne, hooligans | |  Facebook |  Imprimer | | |

20/04/2014

Pâques à la rue

rom-soiree-dehors.jpg

Pour les croyants, Pâques est la fête de la la résurrection, le symbole d'une espérance folle: même quand tout semble perdu, que l'histoire paraît s'achever, il y a une prolongation possible. Quelque chose se relève du silence; et la parole, la vie, demeurent possibles. Pâques, pour les croyants, c'est la fête de la folie et de l'espérance, de la résistance aussi. Pour ceux qui ne croient pas, au-delà du symbole humaniste, c'est un long week-end de congé, un week-end en famille prolongé, un séjour à l'hôtel, en demi pension. Et, pour ceux qui sont à la rue, c'est une nuit sous les ponts, dans la solitude, rien de plus.   

Lire la suite

14:51 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, roms, ponts, pâques, eric roset, précarité sociale. | |  Facebook |  Imprimer | | |

17/04/2014

Guillaume Tell, Marwan Barghouti: même combat

hodler-1.jpgLe 17 avril est, depuis 1975, sous l'impulsion du Front de Libération de la Palestine (FPLP) la journée internationale de solidarité avec les militant-e-s emprisonné-e-s en raison de leur engagement politique. Cette date du 17 avril, liée à l'origine à la détention des milliers de prisonniers Palestiniens s'est internationalisée et rend justice aujourd'hui aux prisonniers anticolonialistes, anti-impérialistes du monde entier. Elle rappelle les milliers de militant-e-s emprisonnés en raison de leurs opinions et engagements politiques; dénonce les peines les touchant, le manque de soin, de justice, et l'abus de violences à leur égard. La mère de toutes les violences: la privation de liberté. 1 détenu c'est au minimum 10 personnes qui souffrent. 

Lire la suite

14/04/2014

Jornot battu par l'abstentionnisme

2144.jpgElection du procureur général à Genève, La victoire n'est pas celle du procureur Jornot, c'est surtout celle, absolue de l'abstentionnisme: 66%. La défaite n'est pas celle de Pierre Bayenet, mais de la démocratie et de la représentativité. Un procureur sortant élu par environ 24% de la population représente qui en fait ? Et que reste-t-il de son bilan qui n'est ni soutenu ni voté par la majorité de la population ? Comment analyser un si faible taux de participation?

Lire la suite

07:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baynet, jornot, procureur, élection, genève, palais, justice, politique | |  Facebook |  Imprimer | | |

10/04/2014

Cornavin: et au milieu du centre commercial passent des trains

nouvelle gare,nouveau centre commercial,architecture,perteUn vendeur de bonbons, un pressing, une pharmacie, un lounge, des fleuristes, des cafés.. et puis quoi encore? La  gare Cornavin, au fur et à mesure que les échafaudages sont retirés apparaît pour ce qu'elle est désormais: un grand centre commercial au milieu duquel circulent des trains. Ne vous étonnez pas d'être entassés comme des sardines, ne vous offusquez pas d'être mis en boîte, il fallait bien faire de la place pour les boutiques, réduire l'espace pour augmenter les surfaces commerciales... Vous avez cru avoir une gare fonctionnelle? Raté, vous héritez d'un centre commercial style néo-romain, archi-pompeux, à qui il manque juste une fontaine ou une cascade en sagex pour être un gros Mall américain.

Lire la suite

12:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouvelle gare, nouveau centre commercial, architecture, perte | |  Facebook |  Imprimer | | |

08/04/2014

8 avril: Journée internationale des Roms

Drapeau Rrom.jpgLe 8 avril est, depuis 1971, la journée internationale des Roms. C’est en effet le 8 avril 1971, à Londres, que l’Union Romani Internationale a adopté le terme de Rom qui désigne par son terme masculin (rom) ou féminin (romni), les hommes et femmes se reconnaissant une origine et un devenir commun. Le 8 avril 1971 ont été choisi les symboles de la communauté, un drapeau, un hymne. Bien qu'ils aient un drapeau, les roms ne réclament pas un territoire ou un pays. Ce qu'ils défendent c'est avant tout leur identité en tant que peuple. Le drapeau Rom est bleu comme le ciel, vert comme la nature. La roue, symbole sanscrit, évoque le voyage, les origines indiennes du peuple Rom. Le 8 avril, jour de fête, permet de déployer une autre image que celle, misérabiliste et négative, que la presse et les pouvoirs politiques mettent trop souvent en avant. (http://bit.ly/1suPAqs)

Lire la suite

03/04/2014

Une jolie petite histoire de fleur

Je te raconte une jolie histoire de fleur okay? Une histoire de fleur, de pétales et de paille ; une histoire de pistils et de poils. Ce qui s'attire s'unit, c'est incontournable. Tu crois? Je te raconte une petite histoire de fleur effleurée, caressée sans même m'en rendre compte, okay? Une histoire piétinée au hasard, coupée exprès pour faire tienne. Tu suis? Petite histoire d'épines et de feuilles, de tiges et de pollen, de fleur qui pousse derrière la haie, ou même au fond d'une cave; fleur redressée un temps ... à moins que ce n'aie juste été le fait du hasard et que toi, tu aies été là, courant d'air, juste avant la gare, le changement de câble... mais ça, c'est un peu compliqué à raconter... et c'est encore une autre histoire. Une autre saison. 

Lire la suite

08:12 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fleur, histoire, pistil, pollen, loi | |  Facebook |  Imprimer | | |

01/04/2014

Pas de nouvelle patinoire à Genève

ls_drakkar.jpgLa présentation du 28 mars dernier par la municipalité de Lausanne annonçant une nouvelle patinoire à Malley en 2020 et une nouvelle piscine olympique en 2022 pour un montant de 220 millions a fait réfléchir le Conseil d'Etat Genevois. Pour rappel, les communes propriétaires: Lausanne, Prilly et Renens ont réussi à se mettre d'accord (ce qui semble impossible à Genève) pour un projet ambitieux faisant de Lausanne un pôle sportif cantonal. Pourquoi alors ne pas soutenir le projet de Lausanne, et en faire un pôle sportif régional? C'est la proposition que le Conseil d'Etat, placé devant son impuissance à faire avancer le projet de nouvelle patinoire sur le site du Trèfle Blanc a fait à la municipalité de Lausanne. Cette dernière a sauté sur l'occasion. Pas de nouvelle patinoire pour Genève donc, mais un partage des temps de glace à Lausanne, et le développement d'un pôle sportif lémanique. Le soutien financier genevois à Lausanne doit encore être chiffré. Lausanne sera donc la capitale olympique mais aussi lémanique du sport. 

Lire la suite

07:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, culture, patinoire, piscine, poisson, genève | |  Facebook |  Imprimer | | |