sylvain thévoz

27/11/2013

« Roms » précaires : l'angle du droit

photo(9).jpgC'est une brochure compacte que publie l'Université de Genève sur le droit des personnes "roms" en situation précaire à Genève. Rédigée sous forme de 38 questions et d'avis de droit en français et roumain, avec l'appui de pictogrammes pour les personnes analphabètes, elle place sous l'angle du droit et du respect de la légalité des questions trop souvent passionnelles ou/ et politisées. Aboutissement d'une année de travail d'étudiant-e-s en droit sur le terrain supervisés par Olivia Le Fort et Djemila Carron, dans le cadre d'une Law Clinic sur les droits des personnes vulnérables, cet ouvrage se glisse facilement dans la poche. Iulia Hasdeu, anthropologue, a apporté son aide à la traduction et à la mise en forme. Exercice de vulgarisation réussi! La sobriété de la rédaction fait toute l'efficacité de cette démarche. Placée en annexe, une carte de Genève indique les lieux d'accueil et d'hébergement d'urgence ainsi que des associations de référence. Elle permet aux "roms précaires" de s'orienter, de mieux exercer leur droit garantis dans la nouvelle constitution (conditions minimales d'existence) et d'en connaître les limites.    

photo(2).JPGDroits de base, base du droit

Cette brochure distingue entre les "roms" et les "roms" précaires. En effet, beaucoup de personnes "roms" en Suisse sont bien intégrées, exercent un travail, poursuivent des cursus scolaires avec succès. Ces dernières sont malheureusement trop peu médiatisées, ce qui contribue à donner une image détériorée ou charitable des "roms", en poussant aux amalgames ou à l'ignorance. Cette brochure s'adresse spécifiquement aux "roms" précaires, aux personnes de nationalité roumaine qui migrent à Genève pour des raisons économiques. Pourquoi le terme "rom" est-il volontairement placé entre guillemets. Parce que les caractéristiques attribuées aux personnes "rom" pour en faire un groupe ne résistent pas à une analyse sociologique, comme le rappellent Jean-Pierre Tabin et René Knüsel, dans leur rapport sur la mendicité "rom" avec ou sans enfant(s), cité en introduction de cette brochure.

 

photo(1).JPGDes questions, des réponses

Qu'est-ce que le domaine public et comment peut-il être utilisé? Ai-je le droit de passer mon temps dans les lieux publics? Le droit de dormir sur le domaine public est-il assuré? Est-il autorisé de laver les vitres de véhicules sur le domaine public? etc., Ces questions, extrêmement pratiques, si elles touchent les "roms" peuvent évidemment concerner toute personne placée dans une situation d'extrême précarité devant survivre à la rue. Elles interpelleront aussi tout professionnel en contact avec la population "roms": gendarmes, policiers, ouvriers de la Voirie, travailleurs sociaux, etc., elle permettra à chacun-e- de comparer ses pratiques avec le respect du droit. Peut-être aura-t-elle aussi un effet indirect, celui de rappeler que si la Ville de Genève est la seule commune qui ouvre des lieux d'accueils gratuits (uniquement pour la période hivernale, soit du 15 novembre au 31 mars, ces places étant limitées à 200 et limitées à 20 jours), elle pourrait être imitée par d'autre communes, ce qui permettrait de respecter l'article. 38 de la Constitution genevoise (Droit au logement) qui rappelle que le droit au logement est garanti. Toute personne dans le besoin a droit d’être logée de manière appropriée. Réaliser ce droit permettrait certainement de faire des économies en terme de police et de force de voirie contraint d'une manière disproportionnée à faire la chasse aux pauvres.   

 

photo(7).jpgUne brochure pour faire du lien

La brochure "les droits des personnes "roms" en situation précaire à Genève" sera présentée lors de deux séances d'informations aux personnes "roms" et aux personnes qui travaillent avec elles, ainsi qu'à tout public intéressé, durant le mois de décembre.

Le 2 décembre à 18h30 à l'Espace solidaire Pâquis (49 rue de Berne).

 Le 17 décembre à 18h30 à Uni Mail (salle S160).

  

Cette brochure peut-être obtenue gratuitement à la faculté de droit de l'université de Genève ou être téléchargée sur le site de celle-ci à l'adresse suivante:

http://www.unige.ch/droit/actus/2013/personnes-vulnerable...

 

 

12:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.