sylvain thévoz

11/05/2013

Le mensonge : barre énergétique ou dopage du politique ?

 

index.jpgQu’est-ce qui faisait l’actualité ? Les mensonges d’un ex-ministre Français, engagé dans le tourbillon du mensonge, de l’avidité fiscale et la fausse-croyance dans l’impunité d’un système. Qu’est-ce qui la fait aujourd’hui : les retombées des soirées Bunga bunga berlusconiennes, ses mensonges et malversations politiques. Alors, le mensonge est-il un piège à retardement ou une promesse de promotion rapide ? « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir "écrivait La Fontaine. Vrai, ça ?   

Il y a des mensonges salvateurs et des omissions utiles. Il ne s’agit pas d’imposer un moralisme, mais d’exiger le respect des citoyen-ne-s et de leurs volontés, des cadres légaux et des volontés collectives. Cahuzac, Armstrong : même ascension et même chute. Quand Cahuzac dit « j’aurais dû refuser de devenir ministre mais je n’ai pas eu la force d’âme de le faire », on constate qu’il a bien négocié la valeur de son « âme » (quelques millions dans une banque suisse).  Revers brutal d’amour gloire et beauté

La séparation entre vie privée et vie publique est devenue archi-poreuse. Yvan Perrin s’est rendu médiatiquement et visiblement malade avec ses fragilités. Freysinger, en voyant son drapeau fasciste excavé par les medias et en cherchant à l’enterrer à nouveau, a révélé au grand jour sa part d’ombre. Les médias font leur job. Tant mieux. Et si Trierweiler a écrit trop vite ce qu’elle pensait tout bas, Cahuzac n’a jamais pu dire tout haut ce que les gens devaient entendre. Les politiques sont désormais des menteurs comme les autres. Mais soumis à des pressions fortes, avec une exigence de répondre de leur image à chaque instant qui les rend plus humains, plus proches. Le désir d’esquiver est fort. Les writus les lapsus les téléphones portables sont désormais mouchards ou angelots de poche, c'est selon. Et que celui qui n’a jamais trébuché vole la première pierre.  

Ce qui me réjouis, c’est de sentir que les anticorps sont vivaces, la capacité d’indignation et de révolte puissante. Le désir de justice sociale et de transparence n’a jamais été aussi fort qu’aujourd’hui. Egalité de traitement, pour les riches et les puissants comme pour les pauvres. Une mise à jour du programme LA Fontaine 2.0 est à faire. « Que vous soyez puissant-e- ou misérable les jugements de cour vous prendront comme tout simple citoyen redevable devant votre communauté. » Alors qu’une campagne virulente contre les requérant-e-s d’asile se déroule (votations le 9 juin et où le requérant est comparé à un parasite, un abuseur) et qu’ils doivent faire, eux, toute la lumière sur leur vie, montrer patte blessée, mais pas trop ni trop noire quand même, tout en étant scanné / ausculté sans égards ni pudeurs, quelle justice est dressée pour les menteurs en costard et magouilleurs à col blanc des dessous de coupoles ?

La démarche du gouvernement français d’exiger des ministres qu’ils révèlent leurs avoirs était un bon signal. Parce que, comme dans le sport, les politiques doivent sentir les contrôles et les tricheurs être sanctionnés. Et c'est tous les jours que les élus doivent être placés devant les citoyen-ne-s; quotidiennement que les citoyen-ne-s peuivent exiger des comptes de leurs élu-e-s. Le mensonge, balle à saisir au bond et renvoyer. Tribunaux sportifs, tribunaux administratifs, tribunaux pénaux, tribunaux médiatiques. Tribunaux légaux, même combat.

Tribunaux des coeurs: tribunaux révolutionnaires.


 

09:43 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mensonge, politique, engagement, privé-public | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.