sylvain thévoz

02/01/2013

Charlie-hebdo co-dépendant fondamentaliste

On pourrait penser que Charlie-Hebdo, en réchauffant, ce 2 janvier, les caricatures de Mahomet en publiant une BD de la vie du prophète certifiée Hallal souhaite 1) faire exploser ses ventes 2) s'offrir de la pub facile 3) défendre la liberté d'expression 4) tirer sur la barbe des intégristes de tout poil 5) rire un bon coup. Probablement un peu de tout ça, assurément.

Suivant le mécanisme de la dépendance alcoolique, et son corrolaire: la co-dépendance, une autre idée vient à l'esprit. Celle d'une co-dépendance fondamentaliste. Qu'est-ce que c'est? Les symptômes, du co-dépendant fondamentaliste, sont les mêmes que chez le co-dépendant alcoolique : avoir un comportement obsessionnel, une volonté de contrôler le comportement de l'autre, répéter toujours la même chose. Car enfin, que serait Charlie Hebdo sans l'islam fondamentaliste, sans céder au kick de caricaturer Allah, ridiculiser Mahommet, et le rush de faire du sacré une pantalonnade; parodier Rushdie?

Pas besoin d'avoir la foi pour être accro au fondamentalisme. Au contraire, c'est même déconseillé. Suffit d'y adhérer. Par contre, y être symétriquement opposé pousse à y croire. Si la co-dépendance fondamentaliste n'est pas listée dans le DSM, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (qui a inclu les problèmes religieux et spirituels comme catégorie signifiante en 1994), je parie ma bible, mon coran, mon Charlie-Hebdo, qu'elle ne tardera pas à faire son entrée dans la 5e édition (prévue pour mai 2013). La recherche psy progresse sur les fondamentalismes qu'ils soient religieux ou athées. Que Charlie-Hebdo se foute de la gueule des fondamentalistes: bravo. Mais qu'il ironise sur des figures rassembleuses pour les croyant-e-s, à quoi ça sert, hormis jeter de l'huile sur le feu et y faire dorer les marrons des islamophobes? 

Les co-dépendants fondamentalistes ont besoin des fondamentalistes et de leur conception rigide de la religion comme un curé de sa robe de première communion. Tous deux se tiennent par la barbichette. Pendant que l'un rit, l'autre montre les dents; pendant que l'un menace, l'autre provoque. Vieux couple.

Pendant ce temps, les croyant-e-s vont à la mosquée, à l'église, aiment, dorment, font l'amour, des enfants, votent, bossent, et se foutent pas mal des caricatures de Charlie caricaturant l'islam caricaturé des fondamentalistes, que ce soit au nom de la liberté de la presse, des exigences du marché ou du droit de rire de tous. Ils achètent Charlie-Hebdo, voient que les caricatures des caricatures y sont presque plus vraies que nature, c'est-à-dire, qu'elles finissent par faire l'apologie de ce qu'elles prétendaient dénigrer. Vieux couple.

Mais si les accros à la provoc' des deux bords parvenaient à se lâcher la barbiche, afin que chacun puisse croire, ou ne pas croire en paix, que ce soit dans la vie ou dans le livre ce serait, pour la compréhension respectueuse des croyances, qu'elles soient athées ou inspirées, un véritable coup de foudre. Malheureusement, entre dépendants et co-dépendants, les histoire de haine sont souvent des histoires d'amour et durent même quand les caricatures des Lumières et des mille et une nuits  pâlissent et font moins rire.     

 

16:46 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charlie hebdo, caricatures de mahomet, bd, dépendance, codépendance. | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.