sylvain thévoz

29/11/2011

Limites de l'intelligible

television.jpgLa poésie l’emportera sur la télévision ou la télévision deviendra poétique, sinon il n’y aura plus qu’un individu hypnotisé qui se cherchera sans se trouver devant son écran miroir. Il n’y aura plus que des fractions, des parties, à nouveau : plus de nous, de communauté. Des êtres démembrés et jetables. La poésie l’emportera sur le prothétique, ou alors le prothétique l’emportera sur l’humain. Ecrans, gadgets, twitts et bips et tu écriras LOL au fond de ta solitude.

 


Vous me direz peut-être, tu délires. C’est vrai, je délire. Délirer (de-liria), c’est sortir du sillon, prendre des voies de traverse, risquer le chemin de travers, donc de la perte. Mais c’est aussi renouer avec l’u-topie, pas celle qui se trouve là-bas, loin devant, mais celle juste en-dessous, à côté, dans le fatras de la surproduction et qu’il faut excaver aujourd’hui, non faire advenir ou réaliser ;  non projeter avec un surplus de force, mais relever avec un surplus de tendresse.

Avec l’exclu mais pas seulement, dans l’inclusion de chacun-e- au projet de faire culture et donc corps social à partir de ses pratiques mises en exergue. C’était là, je crois, le sens de la biennale des arts contemporains aux libellules du 22 au 25 octobre, à Vernier, initiée par Serge Boulaz. (http://le-bal.jimdo.com/). Le projet, visionnaire : des habitants, des artistes du quartier proposent, en lien avec l’espace qu’ils habitent, des productions pour tisser du lien social, mettre en exergue, en lumière ce que les gens font, et qui forme Culture. Faire advenir une Culture donc, celle des vies minuscules, des vies infimes, communes, des pratiques quotidiennes : citoyens, citoyennes. Faire poésie donc (poien = tisser) et faire de la poésie un outil de politique culturelle, de lien social, contre le démembrement, l’individuation, l’atomisation.

18:36 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culture, communauté, poésie, exclusion | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.